Photo prise lors du défilé militaire du 14 juillet 2020. Le magazine « Valeurs actuelles » a publié deux tribunes de militaires agitant la menace d’une guerre civile en France en quelques semaines.
Photo prise lors du défilé militaire du 14 juillet 2020. Le magazine « Valeurs actuelles » a publié deux tribunes de militaires agitant la menace d’une guerre civile en France en quelques semaines. ©AFP - THOMAS SAMSON
Photo prise lors du défilé militaire du 14 juillet 2020. Le magazine « Valeurs actuelles » a publié deux tribunes de militaires agitant la menace d’une guerre civile en France en quelques semaines. ©AFP - THOMAS SAMSON
Photo prise lors du défilé militaire du 14 juillet 2020. Le magazine « Valeurs actuelles » a publié deux tribunes de militaires agitant la menace d’une guerre civile en France en quelques semaines. ©AFP - THOMAS SAMSON
Publicité

En quelques semaines, l'hebdomadaire « Valeurs actuelles » a publié deux tribunes de militaires agitant la menace d’une guerre civile en France. La première a été signée par d'anciens militaires, la seconde par des militaires anonymes. Les deux textes ont suscité de nombreux et vifs commentaires.

Avec
  • Tugdual Denis directeur adjoint de la rédaction de l’hebdomadaire « Valeurs actuelles ».

Une nouvelle tribune de militaires anonymes publiée dans « Valeurs actuelles » dimanche 9 mai 2021 a été dénoncée clairement par le premier ministre Jean Castex comme étant « une manœuvre d’extrême droite ». Mi-avril 2021, déjà, l’hebdomadaire publiait un texte dans la même veine, signé par d’anciens militaires critiquant l’action du gouvernement et agitant la menace d’une guerre civile. Quel rôle joue ou veut jouer « Valeurs actuelles » dans le paysage politico-médiatique ? 

Guillaume Erner reçoit Tugdual Denis, directeur adjoint de la rédaction de l’hebdomadaire « Valeurs actuelles ».

Publicité

Une seconde tribune controversée

Après la publication de la première tribune, Tugdual Denis raconte que la rédaction a été assaillie de nouvelles propositions de tribunes de pompiers, de policiers, de militaires, ...  

On a aussi pas mal de propositions de lecteurs. Le standard était saturé par des appels de gens de toute la France qui demandaient où est ce qu'on pouvait signer la première tribune des militaires. On voyait bien qu'il y avait une espèce d'attente autour du sujet. Puis on a reçu un texte qui nous a paru assez élaboré. Je dirais même plus sophistiqué que le premier.

Les doutes derrière l'anonymat

La seconde tribune signée par des militaires d'active sous couvert d'anonymat est remise en question à propos du statut de ses signataires. 

C'est parole contre parole. Je vous garantis qu'on est journalistiquement certain de la qualité des auteurs et des premiers cosignataires de cette tribune. Il s'agit de jeunes militaires d'active, certains officiers, et qui ont servi en opérations extérieures, il n'y a pas longtemps.

À réécouter : Le fond de l'air effraie
Le Billet politique
4 min

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

L'équipe