Photo du ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti prise le 1er mars 2021.
Photo du ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti prise le 1er mars 2021.
Photo du ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti prise le 1er mars 2021. ©AFP - BERTRAND GUAY
Photo du ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti prise le 1er mars 2021. ©AFP - BERTRAND GUAY
Photo du ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti prise le 1er mars 2021. ©AFP - BERTRAND GUAY
Publicité
Résumé

Dans un entretien livré à l’hebdomadaire « Le Point » cette semaine, Eric Dupont-Moretti a présenté quelques grandes lignes du projet de réforme qu’il ambitionne pour la justice.

avec :

Sarah Massoud (Magistrate et secrétaire nationale du Syndicat de la Magistrature.).

En savoir plus

Dans un entretien livré à l’hebdomadaire « Le Point » cette semaine, Eric Dupont-Moretti a présenté quelques grandes lignes du projet de réforme qu’il ambitionne pour la justice. Le Garde des Sceaux y voit le moyen de rétablir la confiance entre les citoyens et la justice. Le texte ne devrait pas être présenté en conseil des ministres avant mi-avril. Quelles pistes a déjà esquissées Eric Dupont Moretti ? Sont-elles de nature à restaurer cette confiance ? 

Guillaume Erner reçoit Sarah Massoud, magistrate et secrétaire nationale du Syndicat de la Magistrature.

Publicité

Sur les crédits de remises de peines automatiques

C'est véritablement la disposition qui est la plus indigne et qui va être préjudiciable à la fois pour les justiciables, pour l'institution judiciaire et pour l'administration pénitentiaire. Ce qu'il faut savoir, c'est que les crédits de réductions de peine automatiques sont un outil de gestion de la détention et c'est un outil qui permet de lutter contre la récidive. Et aujourd'hui, on a un garde des Sceaux qui veut supprimer cet outil qui avait été créé par la droite. 

D'ailleurs, c'est un système assez pragmatique qui permet à la fois pour les surveillants pénitentiaires de pouvoir gérer la détention et à la fois pour les détenus de voir leur détention plus sereine.

Bientôt un enregistrement vidéo des procès ? 

Oui, ça, c'est une bonne idée. Après, le problème, c'est que pour l'instant, on n'a absolument pas les détails de ce dispositif parce qu'il faut des garanties. Il faut que les personnes puissent consentir à être filmées. Il faut qu'ils puissent avoir un droit de rétractation. Il y a des modalités de diffusion qui doivent être protectrices. Enfin, bref, c'est un dispositif qui est très lourd à mettre en place et qui demande beaucoup de temps d'expérimentation.

Mais ça pourrait permettre justement de faire mieux comprendre aux citoyens le fonctionnement de la justice. C'est vrai que on a un fonctionnement qui est compliqué. On a un vocabulaire juridique qui peut être assez aride, complexe, surtout qu'on rend la justice au nom du peuple français. Les citoyens ont droit d'avoir un regard et de voir comment fonctionne la justice. 

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Élodie Piel
Collaboration
Vivien Demeyère
Réalisation