Photo de l’occupation du théâtre de l’Odéon prise le 23 avril 2021. ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Photo de l’occupation du théâtre de l’Odéon prise le 23 avril 2021. ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Photo de l’occupation du théâtre de l’Odéon prise le 23 avril 2021. ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Publicité
Résumé

Mercredi 19 mai 2021, les lieux culturels pouvaient enfin rouvrir après des mois de fermetures liées à la crise sanitaire. Malgré cela, certains théâtres restent occupés et des représentations annulées. Pourquoi ?

avec :

Denis Gravouil (Responsable emploi-chômage à la CGT).

En savoir plus

La réouverture des lieux culturels était attendue depuis des mois. Et pourtant, malgré la réouverture officielle mercredi 19 mai 2021, certains théâtres, à l’instar de celui de l’Odéon à Paris, annulent leurs représentations. Raison invoquée par la direction : les conditions ne sont pas réunies pour une reprise sereine avec l’occupation du site par des intermittents et précaires qui investissent les lieux depuis début mars. Que réclament ces occupants ? Pourquoi la réouverture des théâtres n’est-elle pas corrélée à la fin de ces mobilisations ?

Guillaume Erner reçoit Denis Gravouil, secrétaire général de la CGT Spectacles.

Publicité

La réouverture en question

Denis Gravouil s'exprime depuis le théâtre de l'Odéon, occupé depuis le 4 mars. En France, une centaine de théâtres sont aujourd'hui occupés. 

On n'est pas seulement là pour la réouverture des spectacles, contrairement à ce qu'on a voulu faire croire depuis le 4 mars. On est là pour obtenir du travail à tous ceux qui n'en ont pas. On a une réouverture très partielle, très dégradée, qui fait que beaucoup de lieux n'ouvriront qu'en septembre. Il y a des musiciens qui ne travailleront pas avant que les concerts ne reprennent, par exemple. 

Notre point de vue est de dire qu'il faut que le spectacle rouvre et que nous prenions la parole devant le public avec des conditions d'occupation qui évoluent. Évidemment pas rencontrer le public autrement qu'au moment de la prise de parole, pour éviter des problèmes sanitaires, tout était très bien organisé.

Et puis, juste avant l'ouverture, la veille, la direction a décidé unilatéralement de ne pas rouvrir parce qu'elle ne veut pas céder sur le fait qu'on soit présent, notamment en continu, même en petits groupes. C'est une décision de la direction qui empêche que le public se rencontre. On en discute avec l'équipe technique et artistique. Nous allons redemander à ce que ça rouvre. 

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

8 min
48 min
8 min