Photo prise à Bailleul en France le 23 mai 2011. ©AFP - PHILIPPE HUGUEN
Photo prise à Bailleul en France le 23 mai 2011. ©AFP - PHILIPPE HUGUEN
Photo prise à Bailleul en France le 23 mai 2011. ©AFP - PHILIPPE HUGUEN
Publicité
Résumé

Les petits excès de vitesse seront-ils bientôt toujours sanctionnés par un retrait de points sur le permis de conduire ? Le ministère de l'intérieur réfléchit à maintenir les amendes mais à supprimer le retrait de points pour les excès de moins de 5km/h. Quels effets attendus ?

En savoir plus

La France se dirige-t-elle vers la fin du retrait de points pour les petits excès de vitesse ? En ce week-end de l’Ascension classé rouge et noir sur les routes, le ministère de l’intérieur a fait savoir mercredi 25 mai 2022 qu’une réflexion était en cours pour ne plus retirer de points sur les permis de conduire en cas d’excès de vitesse de moins de 5 km/h par rapport à la vitesse autorisée. Les amendes, elles, seraient en revanche maintenues. Quels effets pourrait avoir pareille mesure ?

Guillaume Erner reçoit Philippe Chrétien, délégué général du CEESAR, (Centre Européen d’Etudes de Sécurité et d’Analyse des Risques – laboratoire dédié aux recherches sur la sécurité routière, spécialisé en accidentologie, biomécanique des chocs et comportements humains).

Publicité

Vous pouvez écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

La suppression du retrait de point pour les petits excès de vitesse

Les radars intègrent des incertitudes de mesures explique Philippe Chrétien. "Le constructeur automobile garantit que la vitesse affichée est encore légèrement supérieure à la vitesse réelle". Le déficit d’excès de vitesse doit être avéré, ce qui donne une marge de tolérance.

"Rien ne change concernant l’amende, mais c’est la pénalité administrative, c’est-à-dire le retrait d’un point, qui pourrait être allégé". Le retrait d’un point est dissuasif. "L’efficacité du retrait de point ne fait pas de doute. Elle a été mis en place dans les années 1990 en France". Pendant cette décennie la mortalité a baissé de 20% tandis que le trafic a augmenté de 20%. Sa disparition lèverait donc une mesure de limitation de vitesse, ce qui semble contradictoire relève Philippe Chrétien.

"Les petits excès résultent souvent d’une distraction et le retrait de point est assez mal vécu par les usagers. La suppression du retrait de point pour ces petits excès s’est généralisée pratiquement partout en Europe et le premier pays a l’avoir appliquée est l’Allemagne".

Un contexte préoccupant concernant la situation routière

"Ma préoccupation principale est l’incohérence par rapport au contexte". La situation en terme de sécurité routière est assez préoccupante en France puisque le nombre de morts cette année devrait être équivalent à celui qu’il était en 2013 pour envisager une première décennie de stagnation, ce qui n’est pas le cas avant.

Philippe Chrétien évoque un relâchement de la part des usagers et des pouvoirs publics et une évolution de la circulation avec un poids croissant de l’urbain. "La priorité devrait être mise sur l’urbain". Le ratio de l’urbain sur les morts est passé de 28% en 2016 contre 33% en 2020 et 2021. "Les trottinettes électroniques par exemple n’ont pas été faites pour rouler sur la chaussée".

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Vivien Demeyère
Réalisation
Élodie Piel
Collaboration