Développement d'une peau artificielle
Développement d'une peau artificielle
Développement d'une peau artificielle
Développement d'une peau artificielle
Publicité

Le développement d'une peau artificielle pour l'apprentissage d'interactions physiques et sociales sur un robot humanoïde

Doctorante en 4ème année au laboratoire ETIS, équipe de neurocybernétique à l'Université de Cergy-Pontoise, Ganna Pugach réalise une thèse en co-tutelle avec l'Université Nationale Technique de Donetsk, Ukraine.

Ses travaux se focalisent sur le développement d'un prototype de peau artificielle conçue pour un robot humanoïde afin de lui conférer une perception tactile et permettre d'interagir par une manière efficace et sécurisée avec son environnement. Le prototype tactile développé est basé sur la reconstruction du champ électrique à la surface d'un matériau conducteur et il permet de localiser les points de contact de façon réactive.

Publicité

En outre, ses travaux s’orientent vers la modélisation des mécanorécepteurs cutanés qui pourraient non seulement acquérir plus d’informations tactiles comme la texture, mais aussi, à moyen terme, être utiles à la conception de prothèses artificielles. Enfin, elle aborde la problématique de la représentation du corps au niveau neuronal, autrement dit, comment les êtres humains perçoivent leur propre corps à travers leurs sens (visuel, tactile et proprioceptif).