La Recherche montre en main : Sophie Foulon

France Culture
France Culture
Publicité

Inflammation du cerveau chez les nouveau-nés prématurés : de l’étude des mécanismes à la recherche de nouvelles approches thérapeutiques en utilisant la microfluidique en gouttes

Sophie Foulon est en deuxième année au laboratoire de biochimie de l'ESPCI ParisTech, et sa thèse est financée par l'institut Pierre Gilles de Gennes.

Une large proportion de nouveau-nés prématurés est sujet à des inflammations du cerveau pouvant entraîner des troubles neurologiques. Cette inflammation est due aux cellules microgliales, qui constituent le système immunitaire du cerveau.

Publicité

Ces dernières sont responsables de nombreuses et diverses fonctions dans le cerveau. Dans le but de répondre aux différents besoins, ces cellules vont présenter différents états d’activation. Cette forte hétérogénéité ne peut être totalement démêlée à l’aide des méthodes conventionnelles, qui donnent une réponse moyennée de milliers de cellules, et où l’information de chaque cellule individuelle est perdue.

Au cours de cette thèse, Sophie Foulon va utiliser la microfluidique en gouttes pour étudier la microglie à l’échelle de la cellule unique et apporter un regard nouveau, bien plus précis, sur cette population très hétérogène de cellules. Cela permettra de comprendre les mécanismes de régulation de l’inflammation et de développer de nouvelles stratégies thérapeutiques pour réduire l’inflammation du cerveau de nombreux nouveau-nés prématurés.