France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus
A. Merkel et N. Sarkozy, 45th Munich Security Conference 2009
A. Merkel et N. Sarkozy, 45th Munich Security Conference 2009

A l’issue d’une semaine à haut risque pour l’Europe, marquée par le sommet qui s’est conclu par la signature d’un plan global pour la zone Euro, l’axe franco-allemand a été présenté comme un élément clé. En compagnie de l’économiste Jean-Hervé Lorenzi et du politologue Henrik Uterwedde, Jean-Marie Colombani et Jean-Claude Casanova s’interrogent sur la pertinence de cette approche. Comment fonctionne la coopération franco-allemande ? La question de la bonne entente entre Paris et Berlin est au cœur des observations, or cette relation n’échappe pas à un schéma caricatural. En France, on est passé d’un discours sur l’Allemagne qui voulait quitter l’Europe à une Allemagne qui dicte sa loi, tandis que du côté allemand, la presse soulignait que l’affaire avait été menée par Nicolas Sarkozy. Peut-on échapper de part et d’autre du Rhin, à une vision fantasmée de l’autre ?

Avec Jean-Hervé Lorenzi , Président du Cercle des Economistes, Membre du Conseil d’Analyse Economique et Conseiller du Directoire de La Compagnie Financière Edmond de Rothschild.

Publicité

Et Henrik Uterwedde , politologue et directeur adjoint de l'Institut Franco-Allemand de Ludwigsburg -un centre d'analyse et d'information sur la France contemporaine et sur les relations franco-allemandes en Europe (www.dfi.de). Formé à Berlin et Paris, il est docteur en sciences politiques et professeur associé à l'université d'Osnabrück.