Le peloton ©Getty - GibsonPictures
Le peloton ©Getty - GibsonPictures
Le peloton ©Getty - GibsonPictures
Publicité
Résumé

Une Salle des machines entre terre et mer, la romancière Cécile Wajsbrot viendra évoquer le monumental ensemble "Haute Mer" qui paraît aux éditions du Bruit du Temps, puis c'est l'oulipien Paul Fournel qui nous parlera de son recueil de prose cycliste "Peloton Maison".

En savoir plus

Comme s’interroge le poète Germain Nouveau : "Que sais-tu faire en ce monde, Petite reine toute ronde, Faite au tour pour le bal du roi ?"

Haute mer, entretien avec Cécile Wajsbrot

Haute mer réunit un cycle de cinq romans, qui s'ouvre avec la musique savante et se termine sur la littérature.
Cécile Wajsbrot évoque L'île aux musées et ces statues qui rappellent et incarnent l'histoire des lieux ; l'autrice ajoute "j'ai pris conscience de tout ce peuple de pierre, et j'ai commencé à ne regarder que les statues, et c'est comme ça que la sculpture est venue remplacer la peinture".

Publicité
57 min

La langue du peloton, entretien avec Paul Fournel

Peloton maison de Paul Fournel paraît aux éditions du Seuil. L'auteur évoque son goût du cyclisme et de la course ainsi que la mécanique du mouvement. Le romancier décrit "pédaler est la juste vitesse de mon regard et de mon plaisir". Le peloton est une petite société en réduction, masse qui serpente sur les routes. Ce peloton est un moyen d'expression du collectif, Paul Fournel précise "au sein du peloton, il y a des typologies humaines, alors évidemment, ils débordent un peu du peloton sur la vie en général".

Un caillou dans les poches

Antoine Blondin a une voix qui nous est familière, celle du romancier d’Un singe en hiver, bien sûr, mais aussi celle du chroniqueur infatigable du XXème siècle, chroniqueur sportif, littéraire, quotidien, auteur de près de deux mille articles parus dans des périodiques aussi différents que L’Équipe, Rivarol ou L’Humanité. Ma vie entre les lignes qui reparaît dans la collection La petite Vermillon est un choix d’articles établi par Blondin lui-même, élus, explique-t-il, "parmi les quelques deux-mille articles que je m’étais appliqué à égarer depuis quarante ans".

Le Transmetteur d'Eva Dézulier, autrice du Les nuits prodigieuses paru aux éditions Elyzad

Message d'Eva Dézulier

2 min

"C'est toujours la nuit que ça se passe. C'est quand le silence tombe sur la maison, qu'elles s'élèvent ces voix, avec leur intonation, leur parler, leur diction, leur accent. Le réel cède la parole aux personnages dont l'existence balbutie encore. Les gens de chair vont se coucher, leur cèdent le pas. Les personnages prennent voix avant de prendre corps. Et la nuit devient une chambre d'écho. J'écoute comme on écoute aux portes, je prête l'oreille. La littérature est une histoire de voix."

Générique

Archives diffusées

  • Venise du compositeur Charles Koechlin
  • La réalisatrice Helma Sanders Brahms évoque le film Allemagne, mère blafarde sur France Culture en 2008
  • L’écrivain du sport Jean Durry parle de la langue du peloton sur France Inter en 1983
Références

L'équipe

Mathias Enard
Mathias Enard
Mathias Énard
Production
Agnès Cathou
Réalisation
Aurélie Marsset
Collaboration