Paysage de camargue ©Getty - Jeangill
Paysage de camargue ©Getty - Jeangill
Paysage de camargue ©Getty - Jeangill
Publicité
Résumé

Une salle des machines arpenteuse et marcheuse, nous recevrons tout d’abord Fanny Taillandier, qui explore dans "Delta" paru aux éditions du Pommier le delta du Rhône, puis c'est Antoine de Baecque dont "Ma forteresse, journal du Vercors" paraît aux éditions Paulsen qui sera invité.

avec :

Fanny Taillandier (écrivaine), Antoine de Baecque (Professeur d'histoire du cinéma à l'École normale supérieure).

En savoir plus

Comme le dit Blaise Cendrars dans La voie du sang : "Ils voulaient que leur poésie marche à la cadence des riveteuses pneumatiques qui édifiaient les échafaudages d'acier."

Aux trois pointes du delta, entretien avec Fanny Taillandier

Delta : un triangle anthropocène est une sorte d’arpentage géographique et imaginaire du delta du Rhône et de la Camargue qui en occupe l’intérieur. Fanny Taillandier décrit le travail incessant de l'humain sur ce paysage pour le façonner. Fanny Taillandier relate "Je suis partie à pied, je me suis enfoncée dans cette Camargue qui résiste, au bout de quelques kilomètres, on n'en peut plus en tant que piéton ; on ne voit rien, c'est extrêmement plat et les roseaux sont hauts". Elle se rend à Arles, à Fos-sur-mer et à La Grande-Motte pour explorer ce triangle anthropocène. A ces investigations géographiques s'ajoute un arpentage bibliographique aux multiples références.

Publicité
59 min
52 min

Journal du Vercors, entretien avec Antoine de Baecque

Antoine de Baecque poursuit ses travaux sur la déambulation avec la parution de Ma forteresse : journal du Vercors comme une autobiographie marchée. C'est également un hommage à ses pairs puisque sont évoqués les historiens Marc Ferro et Pierre Nora qui ont fréquenté ce massif montagneux. L'historien retrace ses pérégrinations et les mécanismes psychiques et corporels, précisant "quand on marche, mécaniquement, on rentre en soi-même et alors des pensées arrivent à la conscience, comme un flux de conscience".

Carnet d'Antoine de Baecque
Carnet d'Antoine de Baecque
- Paulsen
À lire aussi : Ce que marcher veut dire
29 min
50 min

Un caillou dans les poches

Clarice Lispector est une des plus grandes autrice du XXème siècle. Née en 1920 à Tchéchelnik en Ukraine, Clarice Lispector s’installe à Recife au Brésil enfant avec ses parents, qui fuyaient les persécutions des juifs et les troubles révolutionnaires. Elle publie son premier roman à 24 ans : Près du cœur sauvage. Après une vie de voyages, neufs romans et plusieurs recueils de nouvelles, elle s’éteint à Rio de Janeiro en 1977. En français, toute son œuvre est publiée par les Editions des femmes/Antoinette Fouque, qui font paraître La femme qui a tué les poissons et autres contes, un livre audio lu par la chanteuse et actrice Lio, qui rassemble des contes pour enfants écrits par Clarice Lispector entre 1967 et 1974 et traduits du Portugais par Jacques et Teresa Thiériot.

  • La femme qui a tué les poissons : et autres contes de Clarice Lispector, traduit du portugais par Izabella Borges, Jacques Thiériot, Teresa Thiériot, lu par Lio, paru aux éditions des femmes.

Le transmetteur de Marie de Quatrebarbe, autrice de Aby, paru aux éditions POL

Message de Marie de Quatrebarbe

2 min

"Certains livres s'écrivent sur les vestiges d'une disparition, voire de plusieurs disparitions qui s'enchâssent les unes dans les autres pour n'en former plus qu'une. La disparition ne disparaît pas et le livre bâti sur ses ruines, circonvient temporairement au vertige. Comme la mort, un livre se date. Un temps, la date du livre tente de se substituer à celle de la mort, de réinventer le temps du deuil qui est celui d'un toujours là, d'un toujours présent. Puis un jour, la disparition réapparaît sans prévenir".

Générique

Archives diffusées

  • extrait du texte Camargue de Jean Giono, lu en 1987 lors d’une Nuit Magnétique de France Culture
  • description du massif du Vercors datée de mai 1945