Marrakech
Marrakech
Marrakech ©Getty - Lahsen Bakziz
Marrakech ©Getty - Lahsen Bakziz
Marrakech ©Getty - Lahsen Bakziz
Publicité
Résumé

Une salle des machines consacrée aux femmes et aux mères du Maghreb, Mathias Enard reçoit la romancière tunisienne Fawzia Zouari pour son roman "Par le fil je t’ai cousue" paru aux éditions Plon. Puis c'est le romancier marocain Abdellah Taïa qui évoquera "Vivre à ta lumière" paru au Seuil.

avec :

Fawzia Zouari (Journaliste tunisienne), Abdellah Taïa (écrivain, réalisateur).

En savoir plus

Comme le dit Alfred de Vigny dans Les Destinées : "L'homme a toujours besoin de caresse et d'amour : Sa mère l'en abreuve alors qu'il vient au jour".

Les invités du jour

Mathias Enard reçoit la journaliste et autrice Fawzia Zouari puis le romancier et cinéaste Abdellah Taïa.

Publicité

Aux sources de l'enfance, entretien avec Fawzia Zouari

Par le fil je t'ai cousue de Fawzia Zouari paraît aux éditions Plon. C'est un récit entre enfance et adolescence d'une jeune fille dans la campagne tunisienne des années 1960, après l'indépendance et l'arrivée au pouvoir de Bourguiba. Fawzia Zouari raconte "certains de mes oncles étaient en costume-cravate et d'autres avaient la chéchia et la jebba. Vous avez ces deux Tunisie, entre lesquelles j'étais, que je regardais et analysais. Je crois que je n'ai jamais choisi en fait." L'autrice évoque l'émancipation des femmes et son propre cheminement des deux côtés de la méditerranée.

Malika trois fois, entretien avec Abdellah Taïa

Vivre à ta lumière d'Abdellah Taïa paraît aux éditions du Seuil. Ce roman-monologue de Malika est un récit brut, empreint du rapport à la violence coloniale. Malika, l'héroïne, est la mère de l'auteur, il précise "la légitimité sur cette voix-là féminine de ma mère en moi, il n'y avait aucun doute sur cela pour moi." Abdellah Taïa évoque l'époque de la colonisation "c'est presque comme si la force coloniale se substituait à Allah ou à Dieu".

Un caillou dans les poches

Les croisades vues par les Arabes est un essai d’Amin Maalouf paru pour la première fois en 1983. Les spécialistes et les historiens connaissaient bien sûr les sources arabes concernant l’histoire des croisades, mais c’était la première fois qu’un ouvrage grand public écrit en français racontait les croisades depuis le point de vue arabe. Amin Maalouf a depuis connu un immense succès pour d’autres ouvrages, mais Les Croisades vues par les arabes n’ont rien perdu de leur intérêt. Les croisades vues par les arabes, lu par le comédien Hervé Pierre, reparaît en livre audio aux éditions Audiolib.

Le Transmetteur de Veronika Mabardi, autrice de Sauvage est celui qui se sauve paru aux édition Esperluète

Le message de Veronika Mabardi

2 min

"Sur le papier, les mots se retournaient. J'écrivais : voici mon frère, il n'a fait que passer. Mais la phrase mentait. Alors, j'ai cherché sa trace dans le regard des autres, dans ses carnets, ses dessins, ses céramiques. Le soleil brûlait la peau, le papier m’éblouissait. La page n'était pas blanche, elle était pleine de bruit, déchirée en morceaux et chaque fragment avait sa propre autonomie. J'ai posé des fragments sur le plancher, à côté de photos abîmées, de dessins inachevés, de pinceaux, de tubes d'acrylique qui portaient encore la trace de ses doigts. Et j'y ai mêlé d'autres bouts de papier, quelques phrases, des canettes, des morceaux de verre, du tabac. L'ensemble fabriquait une petite installation où les mots étaient des objets comme les autres."

Générique

Archives diffusées

  • Reportage sur l’indépendance de la Tunisie, diffusé le 22 mars 1956.
  • Paris vous parle, récit de l’indépendance du Maroc, 3 mars 1956.