L'écrivain Jorge Luis Borges en octobre 1977
L'écrivain Jorge Luis Borges en octobre 1977 ©Getty - Sophie Bassouls
L'écrivain Jorge Luis Borges en octobre 1977 ©Getty - Sophie Bassouls
L'écrivain Jorge Luis Borges en octobre 1977 ©Getty - Sophie Bassouls
Publicité

Une salle des machines consacrée à la vieillesse et à ses imaginaires ; Mathias Enard s'entretient avec François Cusset pour son roman "Finale Fantaisie" paru aux éditions POL, puis c'est la romancière Mélanie Sadler qui évoquera "Borges Fortissimo" paru aux éditions Flammarion.

Avec
  • François Cusset Historien des idées, professeur de civilisation américaine à l’Université de Paris Nanterre

Comme le dit Marcel Proust dans Le Temps Retrouvé : "Il en est de la vieillesse comme de la mort ; quelques-uns les affrontent avec indifférence, non pas parce qu'ils ont plus de courage que les autres, mais parce qu'ils ont moins d'imagination."

Les invités du jour

Mathias Enard reçoit l'historien et romancier François Cusset ainsi que l'autrice Mélanie Sadler

Publicité

L'utopie du phalanstère des aînés, entretien avec François Cusset

Finale fantaisie de François Cusset paraît aux éditions POL. C'est un récit de fin de vie dont les quatre personnages ont décidé, pour échapper à l’Ehpad, de s’installer ensemble au dernier étage d’un immeuble parisien près du métro Reuilly-Diderot. François Cusset décrit le rôle de ce narrateur-mémorialiste qui a la fonction du spectateur au ton surjoué et cabotin. Ce dernier essaye de traduire ce sentiment de la vieillesse. François Cusset précise "c'est bientôt fini, oui il y a une panique et aussi une douceur de ce déclin pour peu qu'on n'ait pas trop regretté la vie qu'on a eu. (...) Il sait qu'il est vieux, pour autant, la sensation intérieure est la même que celle qu'il avait à 10 ans, cette espèce de tout petit fil ténu qui serait la subjectivité de l'individu".

34 min

Fragments d'Argentine, entretien avec Mélanie Sadler

Borges fortissimo de Mélanie Sadler paraît aux éditions Flammarion. Le roman s'ouvre sur cette nouvelle : deux romans de Borges ont été retrouvés entre les étagères de la Bibliothèque nationale argentine. On sait pourtant que Borges n'a pas écrit de romans ! Mélanie Sadler évoque la référence à Borges qui incarne aussi ce paradoxe argentin, pays d'Amérique latine très européen. Pía est la voix féminine qui se déploie au fur et à mesure du roman, qui est très discrète au départ et qu'on va découvrir davantage. Mélanie Sadler ajoute "l'idée des romans de Borges a fini par s'imposer comme subterfuge pour interroger l'écriture".

Un caillou dans les poches

Robert Walser compte, et de plus en plus, parmi les grands auteurs du premier XXème siècle. Il est né à Bienne, en Suisse, en 1878 et mort le jour de Noël 1956 dans l’asile psychiatrique d’Herisau, après 27 ans d’internement, au cours d’une promenade dans la neige. Les éditions genevoises Zoé ont entrepris depuis longtemps de donner à lire en français les textes de Walser qui n’avaient jamais été traduits, et notamment les deux textes de théâtre L’étang et Félix qui reparaissent aujourd’hui dans leur collection de poche. Les 24 scènes de Félix ont été retrouvées et transcrites des microgrammes, ces feuillets couverts d’une écriture microscopique au crayon où quelques centimètres carrés peuvent receler plusieurs pages imprimées, à décoder à la loupe. L’histoire de l’enfant Felix, de Robert Walser, est datée environ de 1925 et traduite de l’allemand par Gilbert Musy. Felix s’adresse à une chouette enfermée.

Le transmetteur d'Elsa Escaffre, autrice de Sans Chichi, aux éditions Christian Bourgois

Message d'Elsa Escaffre

2 min

"On dit que nos pouces sont opposables, que leur capacité à former une pince avec l'index est l'une des caractéristiques de notre humanité. On dit que l'annulaire est directement relié au chakra du cœur par la veine de l’amour. On dit que la main signe pour parler dans le silence. On dit que quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt. S'il m'arrive parfois de lever les yeux vers le ciel et les nuages cotonneux qui se transforment à mesure de la rotation de la Terre contre notre immobilisme, je scrute aussi la main qui trace, rature, copie-colle, encre la page, noircit l'écran qui, la nuit, ourle mon visage de reflets bleutés. J’épie les mouvements de la main qui s'entêtent à dessiner des mots, à les épingler à leur juste place sur l’aplat de la page."

Générique

Archives diffusées

  • Adaptation de Bouvard et Pécuchet de Gustave Flaubert pour France Culture en 1971 avec Michel Galabru et Jacques Duby
  • L’écrivain Jorge Luis Borges au micro de Georges Charbonnier évoque La Bibliothèque de Babel, en 1965