Raqqa en Syrie.
Raqqa en Syrie.
Raqqa en Syrie. ©Getty - Ahmed Deeb
Raqqa en Syrie. ©Getty - Ahmed Deeb
Raqqa en Syrie. ©Getty - Ahmed Deeb
Publicité
Résumé

Une salle des machines consacrée aux êtres humains écrasés par la puissance de l’Etat et la violence de la guerre. Entretien avec Luba Jurgenson pour son essai "Le semeur d’yeux, sentiers de Varlam Chalamov", puis c'est le romancier Maxime Actis qui évoquera son récit syrien "Ibrahim Qashoush".

avec :

Luba Jurgenson (professeur de littérature russe à l'Université Paris-Sorbonne et écrivain).

En savoir plus

Comme le dit Irène Némirovsky dans sa Suite française : "Les bottes… Ce bruit de bottes… Cela passera. L'occupation finira. Ce sera la paix, la paix bénie. Mais moi, aussi longtemps que je vivrai, je me rappellerai ce bruit sourd et régulier des bottes martelant le plancher."

Les invités du jour

Mathias Enard reçoit la romancière, universitaire et traductrice Luba Jurgenson ainsi que le poète et romancier Maxime Actis.

Publicité

La langue du camp, entretien avec Luba Jurgenson

Le semeur d'yeux : sentiers de Varlam Chalamov de Luba Jurgenson paraît aux éditions Verdier. Récits de la Kolyma est un ensemble de six recueils qui ont été écrits entre 1954 et 1973 et qui constituent une sorte de "comédie divine" des camps du Goulag. Varlam Chalamov a été emprisonné au camp de la Kolyma de 1937 à 1953. Luba Jurgenson retrace "la souffrance qui ni n'élève mais qui détruit l'individu ; mais c'est cette souffrance vécue dans le corps qui atteste de l'expérience traversée".

58 min

Révolution syrienne, entretien avec Maxime Actis

Ibrahim Qashoush de Maxime Actis paraît aux éditions de l'Ogre ; c'est un portrait du révolutionnaire Ibrahim Qashoush, entre histoire et légende. Maxime Actis compose à partir des échos lointains et des images brouillées saisis de la révolution syrienne. L'auteur évoque le soulèvement populaire puis sa transformation lorsque "les comités populaires se sont organisés puis force est de constater qu'au fur et à mesure du temps, ils s'occupaient principalement de soigner les blessésCes revendications-là qui au printemps 2011 étaient d'une légitimité éclatante, cela disparaît d'un seul coup". Maxime Actis précise les revendications et analyse la forme du langage ajoutant "dans tous les discours révolutionnaires, il y a toujours ces tensions-là qui apparaissent".

42 min

Un caillou dans les poches

L’Afghanistan est un pays martyre, où toute vie est marquée par la plus profonde injustice et où tout corps est confronté à la violence de guerre - depuis 45 ans. 45 ans sans paix, 45 ans d’obscurité, d’injustice et de faim. Le voyageur de minuit, roman de l’afghan Sayd Bahodine Majrouh est paru en persan en 1973, au moment du coup d’état qui est le point de départ de la spirale de catastrophes qui va engloutir le pays. Sayd Bahodine Majrouh a été assassiné en 1988 par les Talibans à l’âge de soixante ans. Le voyageur de minuit, qui reparaît aujourd’hui en poche dans la collection Libretto, entre conte philosophique et poème épique, s’inspire des grands textes de la tradition persane médiévale pour brosser un portrait malheureusement toujours actuel de notre monde cruellement inique.

Le transmetteur de Doan Bui, autrice du roman La Tour, aux éditions Grasset

Message de Doan Bui

1 min

"Ils étaient bien cachés dans un coin reculé de mon cerveau. Et puis, mes personnages ont surgi un à un, comme des génies sortant de la lampe. Ça doit être ça, l'écriture, partir comme un plongeur explorer l'océan de notre inconscient et de notre mémoire, pénétrer dans des grottes, tomber dans des trous puisque c'est là qu'ils sont les personnages et leurs histoires. Souvent, il y en avait trop de personnages dans ma tête, il fallait les mater, les dompter pour qu'ils soient lisibles pour le lecteur et qu'ils ne restent pas des borborygmes d'existence pataugeant dans le marigot de mes neurones. Mais ils sont taquins les personnages, parfois ils s'échappent !"

Générique

Archives diffusées

  • Extrait des Récits de la Kolyma de Varlam Chalamov, lu par Mathieu Lagarrigue, en 2003, France Culture.
  • "Erhal ya Bachartle" chant révolutionnaire contre Bachar el-Assad chanté par Ibrahim Qashoush