Mener l'enquête

Sombrer
Sombrer ©Getty - mikroman6
Sombrer ©Getty - mikroman6
Sombrer ©Getty - mikroman6
Publicité

Comme le disait Pierre Mac Orlan dans "La Bandera" : "la littérature expose les difficultés réelles d'une enquête menée dans des conditions qui ne la favorise pas". Rencontre avec Léonor de Récondo et Philippe Jaenada qui reviennent sur leurs enquêtes respectives.

Avec

S'absenter de sa vie

Revenir à toi de Léonor de Récondo paraît aux éditions Grasset. Le personnage de Magdalena, comédienne, part à la rencontre de sa mère Appollonia, disparue 30 ans auparavant. 

Magdalena va être à l'affût de la réponse qu'elle n'a jamais eue. Elle va se remplir de répliques, de mots. (...) Je voulais une femme qui vraiment incarne la littérature. (...) En alliant un voyage intérieur dans sa mémoire, avec ce qui resurgit de son passé et du passé de la mère, dans ce flux tendu du présent qui est le voyage, l'arrivée. Léonor de Récondo

Publicité
Sur un Tapis volant
9 min
Avignon 2017 - Fictions
1h 00

En quête de justice et de vérité

Dans son livre Le printemps des monstres, Philippe Jaenada revient sur le meurtre de Luc Taron âgé de 11 ans en 1964 et l'enquête aboutissant à l'incarcération de Lucien Léger.

Entre 1964 et 1990, ce sont vraiment les balbutiements d'une société dans laquelle on vit toujours. (...) Le décor de ses années 1960, l'atmosphère était importante pour insérer tous ces personnages hideux et nauséabonds qui flottent dans cette affaire. (...) Solange -la femme de Lucien Léger- sauve même l'humanité à mes yeux ; elle éclaire un peu rétroactivement tous les sales types qui la précède. Philippe Jaenada

La Fabrique de l'Histoire
53 min
Une histoire particulière, un récit documentaire en deux parties
58 min

Un caillou dans les poches

Les contes de la folie ordinaire de Charles Bukowski sont devenus un classique de la littérature du XXème siècle. Fragments autobiographiques racontant ses errances dans l’Amérique des années 60, le quotidien de l’alcoolisme et de la pauvreté, Les contes de la folie ordinaire reparaissent en livre audio chez Audiolib, dans la traduction de Jean-François Bizot et Leon Mercadet, lus par Denis Lavant.

Le transmetteur, message de Lou Kanche, autrice de _Rien que le soleil (_Grasset)

Sofiane. J'ai toujours cru que l'histoire commencerait par un "tu". Sofiane, tu as 17 ans. Tu es assis dans une salle de classe et moi je donne cours. Le soleil tape près de la porte close. Il est midi. Tu me racontes des histoires. La police qui te frappe qui t'a laissé tout seul. L'accident de moto, les éclats de verre sur le scratch de ta casquette, je te regarde et je voudrais être à ta place, avoir ton âge, ton corps, être un jeune homme à mon tour, que ce soit la nuit, boire de l'alcool tiède, mentir. Je m'appelle Sofiane, j'ai 17 ans. Marouane m'a poussé dans l'escalier, je l'ai poussé à mon tour. Ma prof est une pute, je suis amoureux d'elle, je m'en fous, je parle fort, je parle pas, je t'oblige à écrire. Lou Kanche

Message de Lou Kanche

1 min

Archives diffusées

  • Jeanne Moreau avec Jacques Chancel, Radioscopie. 
  • Georges Simenon évoque le Commissaire Maigret

L'équipe