Une affiche de propagande de Radio Free Europe
Une affiche de propagande de Radio Free Europe
Une affiche de propagande de Radio Free Europe
Une affiche de propagande de Radio Free Europe
Publicité

Dans le monde bipolaire de la guerre froide, la radio a joué un rôle de propagande primordial pour les États-Unis. Jusqu’à la chute du Mur de Berlin, ces stations financées par Washington ont contribué à façonner la dissidence anticommuniste.

Il y a d’abord eu Voice of America, lancée pendant que les combats faisaient rage contre le nazisme. Au temps de l’affrontement avec l’URSS, les États-Unis élargirent encore leur "soft power" radiophonique en ouvrant deux nouvelles stations dédiées aux peuples bloqués de l’autre côté du Rideau de fer : Radio Free Europe et Radio Liberty. L’objectif était simple : saper le communisme de l’intérieur. Et dans cette guerre des ondes, Berlin occupait une place particulière.

Retrouvez l'intégralité des titres diffusés dans la playlist : 

Publicité

Pour aller plus loin :

Jacques Sémelin, La liberté au bout des ondes. Du coup de Prague à la chute du mur de Berlin, Nouveau Monde Editions, 2009

Ewa Mazierska (Sous la dir.), Popular Music in Eastern Europe: Breaking the Cold War Paradigm, Palgrave Macmillan, 2016

Charlotte Lepri, « De l'usage des médias à des fins de propagande pendant la guerre froide », Revue Internationale et Stratégique, 2010/2 N°78

Anne-chantal Lepeuple, « Radio free Europe et radio liberty (1950-1994) », Vingtième siècle. revue d’histoire, 1995/4 N°48