Marianne Faithfull, "Give My Love To London"-Tour Capitol, Theatre de Düsseldorf en 2015 ©Getty - Brill/ullstein bild via Getty Images Copyright : Getty
Marianne Faithfull, "Give My Love To London"-Tour Capitol, Theatre de Düsseldorf en 2015 ©Getty - Brill/ullstein bild via Getty Images Copyright : Getty
Marianne Faithfull, "Give My Love To London"-Tour Capitol, Theatre de Düsseldorf en 2015 ©Getty - Brill/ullstein bild via Getty Images Copyright : Getty
Publicité
Résumé

Du répertoire cabaret aux écrivains, Shakespeare et Byron, que Marianne Faithfull s'approprie, la chanteuse affirme sa liberté d'interprète et son inspiration poétique. Le féminisme n'est jamais loin. Au cinéma, sa reprise de la chanson "The ballad of Lucy Jordan" accompagne "Thelma et Louise"...

En savoir plus

En 1987, Marianne Faithfull boucle la boucle en enregistrant une nouvelle version de la chanson "As tears go by" avec laquelle tout avait commencé, près de 25 ans plus tôt : "damned song". Elle la chante sans tambourin, sur un tempo ralenti. S'il y a bien une chose que Marianne Faithfull sait faire, c'est affronter son passé, y revenir, repasser par-dessus pour expier et pour créer.

Au milieu des années 80, on lui propose de participer à un grand hommage à Kurt Weill intitulé "Lost in the Stars". Elle redécouvre la musique allemande que sa mère avait connue de près alors qu'elle était elle-même artiste et danseuse sur les scènes viennoises dans les années 1930.

Publicité

À partir du début des années 1990, Marianne Faithfull chante beaucoup sur scène ou pour des enregistrements, les chansons de cabaret, l'Opéra de quat'sous. C'est un répertoire qui lui va bien, qui lui permet de se mettre en scène et de glisser du théâtre dans sa voix. Elle est aux côtés du prestigieux Orchestre symphonique de Vienne.

30 ans après avoir joué Ophélie sur scène, Marianne Faithfull récite, en épilogue, dans l'album A Secret Life, les plus célèbres vers de La Tempête, du même Shakespeare, énoncés par le personnage de Prospero. Et le texte lui va comme un gant.

Ces dernières années, Marianne Faithfull, en poète, chante les grands romantiques qu'elle a toujours aimés dans un album avec Waren Ellis, paru en 2021 et intitulé "She walks in beauty". Elle donne enfin forme à un projet qu'elle couve depuis l'adolescence : dire et chanter Byron, monstre sacré de la poésie anglaise.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

A plusieurs reprises et très tôt, Marianne Faithfull s'est exprimée sur la souffrance féminine, sur son statut d'artiste discriminée en raison de son genre, sur la manière dont le show business et les journaux l'ont traitée. Encore sur un plateau de la télévision française en 2002, on ne lui parle presque que de sa relation avec Mick Jagger, avec lequel elle n'aura passé que trois ans et demi de son existence. Mais désormais, Marianne Faithfull choisit ce qu'elle chante. Et avec qui !

Invitée par Etienne Daho en 2003, elle inverse "les liens d'Eros" dans un jeu sadomasochiste où c'est elle qui a l'ascendant.

Programmation sonore

Marianne Faithfull

Extrait de Hamlet, de Shakespeare, mise en scène de Tony Richardson

Marianne Faithfull

  • « Epilogue » - album “a secret life”
  • « she »
  • « Ne me quitte pas »

BO du film de Ridley Scott, Thelma & Louise : The ballad of Lucy Jordan, reprise de Marianne Faithfull

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Etienne Daho et Marianne Faithfull : « Les liens d’Eros »

Marianne Faithfull, « she walks in beauty »

Références

L'équipe

Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Production
Laurence Malonda
Réalisation
Moneghetti Merryl
Moneghetti Merryl
Merryl Moneghetti
Collaboration