Portrait de Marianne Faithfull, en coulisses, pendant le tournage de l'émission "Thank Your Lucky Stars TV" en mai 1965, à Birmingham, aux studios Aston ©Getty - David Redfern Premium Collection
Portrait de Marianne Faithfull, en coulisses, pendant le tournage de l'émission "Thank Your Lucky Stars TV" en mai 1965, à Birmingham, aux studios Aston ©Getty - David Redfern Premium Collection
Portrait de Marianne Faithfull, en coulisses, pendant le tournage de l'émission "Thank Your Lucky Stars TV" en mai 1965, à Birmingham, aux studios Aston ©Getty - David Redfern Premium Collection
Publicité
Résumé

Quelle est la voix de Marianne Faithfull depuis ses débuts, des années 1960 à nos jours ? Lucile Commeaux suit la voix changeante de la chanteuse britannique. C'est une traversée dans l'histoire du rock et des musiques populaires sur les traces de l'insaisissable Marianne Faithfull.

En savoir plus

Parler de Marianne Faithfull n'est pas si simple. La carrière est longue, depuis 1964. Les chansons sont multiples (des centaines de tous genres), la voix changeante, à peine reconnaissable parfois. La vie de Faithfull est une route compliquée. Cela butte contre l'assignation à la figure féminine de muse, contre l'obsolescence programmée des starlettes, contre la drogue et ses injustices.

Pour en faire le récit, il faut accueillir la contradiction et l'errance. A l'orée du nouveau millénaire. Marianne Faithfull publie un album qui s'appelle Vagabond Ways. Elle est la vagabonde circulant entre le folk, le rock, le cabaret, le jazz, la chanson parlée, le théâtre et le cinéma. Sa voix d'abord douce et flûtée, puis de plus en plus rauque et jusqu'au caverneux, suppliant qu'on ne l'enferme pas.

Publicité

"Oh, doctor please, oh, doctor please. / I drink and I take drugs, I love sex and I move around a lot, / I had my first baby at fourteen, / And yes, I guess I do have vagabond ways. / Yes, I guess I do have vagabond ways." chante Marianne Faithfull en ouverture de la chanson "Vagabond ways" (label Emi). "Laissez-moi libre", chante-t-elle plus loin : "Please, don't lock me up /Please, let me stay free / If you let me go I promise I'll never come back / I'll take a ship across the sea / I'm young and poor, and yes I'm afraid / But I'll stay myself and keep my vagabond ways"

Si Marianne Faithfull, fille d'un Anglais, professeur d'italien et d'une mère austro-hongroise, voyage beaucoup, l'Angleterre coule dans sa voix. La toute jeune Marianne Faithfull puise dans la folk et la ballade traditionnelle. Elle est la voyageuse sensible qui fait ses adieux à son double, la Mary Ann des chansons populaires, petite fiancée d'un marin, restée sur la jetée.

Marianne Faithfull in Liverpool, 8th June 1965.
Marianne Faithfull in Liverpool, 8th June 1965.
© Getty - Photo by Terry Mealy/Mirrorpix/Getty Images

Début 64, Marianne Faithfull se rend à une soirée rock avec des amis. S'y trouve Andrew Loog Oldham, producteur, manager, fondateur du label Immédiate Records. Il a l'habitude de l'exercice, boire, danser, chasser en soirée et trouver des stars. "She had a face!" Dira-t-il avant même d'entendre le son de sa voix. Quelques jours après, elle arrive au Studio Olympics. C'est un vendredi matin. On la met devant un micro avec une chanson intitulée "As Tears go by"... de Mick Jagger et de Keith Richard.

La chanson se hisse très vite dans les classements. En six semaines, elle est numéro un dans les charts en Angleterre, en France, dans toute l'Europe. On l'entend partout. Marianne est invitée sur les plateaux de télévision où elle se tient droite, un peu raide, en robe courte, et chante comme une jolie poupée sage, comme toutes les jeunes chanteuses de son âge.

Programmation sonore

Générique : "Love in the afternoon",  Angelo Badalamenti / Island/ 0731452409621 ; "Made in USA", réalisation de Jean-Luc Godard ; "As tears go by", Keith Richards / Mick Jagger / Marianne Faithfull / London adrm / 004228206302

Marianne Faithfull :

Lotte Lenya “Lost in the stars” - enregistrements originaux historiques (1928-1944) d'oeuvres de Kurt Weill,
The Beatles “Twist and shout” live à Hamburg

Marianne Faithfull :

  • “As tears go by”

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Marianne Faithfull “A bientôt nous deux”

Rolling Stone “Stupid girl”

Marianne Faithfull “Sister morphine”

Références

L'équipe

Zoé Sfez
Zoé Sfez
Zoé Sfez
Production
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Lucile Commeaux
Production déléguée
Laurence Malonda
Réalisation
Moneghetti Merryl
Moneghetti Merryl
Merryl Moneghetti
Collaboration