Publicité
En savoir plus

**Arnaud Esquerre, ** sociologue, chargé de recherche au CNRS et membre du Laboratoire d'éthnologie et de sociologie comparative à Nanterre (LESC-Nanterre) est l'invité de La suite dans les idées pour évoquer son dernier essai Prédire : l'astrologie au XXIème siècle en France (Fayard, octobre 2013)

L'auteur s'interroge sur le nouvel essor de l'astrologie au XXIe siècle. Auparavant considérée comme une discipline peu sérieuse, elle est de plus en plus répandue. Ceux qui ont recours aux consultations et aux horoscopes développent un rapport particulier au temps.

Publicité
Arnaud Esquerre
Arnaud Esquerre
© Radio France - G. Méric

Alors que l'astrologie est très répandue sous la forme populaire des horoscopes, mais aussi des consultations astrologiques, nous en savons peu sur elle. Pourtant les questions ne manquent pas : les astrologues sont-ils des «charlatans» qui s'autodésignent «astrologues» ? Peuvent-ils être comparés à des thérapeutes ou à des poètes ? Les horoscopes sont-ils rédigés de la même manière depuis la Renaissance, voire depuis l'Antiquité ?

L'enquête menée propose de conduire le lecteur au coeur de la consultation astrologique : que s'y passe-t-il précisément ? Cette expérience peut-elle être rapprochée de la sorcellerie ou de la voyance ? Enfin, pourquoi tant de personnes ont-elles recours à l'astrologie au début du XXIe siècle en France ?

À toutes ces interrogations, les réponses apportées par l'étude sociologique d'Arnaud Esquerre sont souvent inattendues et invitent à s'interroger, plus largement, sur le rapport entre temps et langage.

Références

L'équipe

Sylvain Bourmeau
Sylvain Bourmeau
Sylvain Bourmeau
Production
Geneviève Méric
Collaboration
Gislaine David
Réalisation