les cours de la bourse - DR
les cours de la bourse - DR
les cours de la bourse - DR
Publicité
Résumé

Depuis quarante ans, le capitalisme a tellement muté que la gauche demeure largement incapable d'en proposer une critique pertinente. Le philosophe Michel Feher esquisse une grille de lecture de la nouvelle question sociale telle qu'elle se pose désormais, opposant investisseurs et investis.

avec :

Michel Feher (Philosophe, co-fondateur de la maison d’édition new-yorkaise "Zone Books".), Guillaume Poix (Écrivain, dramaturge et metteur en scène), Sylvain Bourmeau (Journaliste, professeur associé à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et directeur du journal AOC et producteur de l'émission "La Suite dans les idées" sur France Culture).

En savoir plus

Si la gauche est en crise, et assurément elle l’est, cela tient en grande partie aux transformations profondes qu’a connu le capitalisme au cours des cinquante dernières années, à commencer par la financiarisation et le rôle désormais majeurs dévolu au crédit dans l’économie. Ces transformations, qui n’ont certes pas été saisies sur le moment, sont depuis assez longtemps déjà décrites et analysées par un grand nombre de chercheurs, économistes, sociologues, anthropologues ou juristes. Elles demeurent pourtant largement absentes des réflexions plus directement politiques, d’où cette crise au cœur d’une gauche devenue incapable de se représenter correctement le monde avant de pouvoir espérer le changer. C’est de ce constat de crise que part le philosophe Michel Feher pour tenter de penser la « nouvelle question sociale » telle qu’elle se pose désormais, et telle qu’elle devrait, il est plus que temps, structurer le débat politique. Il est rejoint dans la deuxième partie de l'émission par le dramaturge et metteur en scène Guillaume Poix, auteur en cette rentrée littéraire d'un premier roman, "Les Fils conducteurs", qui documente dans une décharge du Ghana l'envers du capitalisme financiarisé.