France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

**Fabrice Flipo, ** Philosophe, Maître de conférences à Télécom & Management Sud- Paris (Mines-Telecom) et Chercheur au Centre de Sociologie des Pratiques et des représentations politiques (Paris 7 Diderot) évoque son essai Nature et politique : contributions à une anthropologie de la modernité et de la globalisation. (Amsterdam, 23 janvier 2014) :

Une réflexion sur l'écologisme et sa réception, depuis son apparition dans les années 1960 . Ce mouvement se définit non par la protection de l'environnement, mais par une remise en cause du mode de vie moderne . Cherchant à déconstruire ce modèle qui se présentait comme universel,** l'écologie politique se place aux côtés de mouvements tiers-mondistes.** L'écologie politique est-elle progressiste ?

Publicité

** Est-elle réactionnaire ?**

** Est-elle libertaire ou autoritaire ?**

S'agit-il d'une nouvelle religion ?

S'agit-il du nouveau conflit central ?

En partant des questions clé qui ont orienté les débats autour de l'écologisme depuis son apparition dans les années 1960,** Fabrice Flipo** organise la discussion et relie les fils épars de l'analyse empirique et théorique.

Il nous montre que l'écologie politique se définit non par la protection de l'environnement mais par une remise en cause de l'universalité du mode de vie moderne. L'écologisme est ainsi un mouvement d'emblée global, qui renverse les cadres établis de la politique.

Il nous montre que l'écologie politique se définit non par la protection de l'environnement mais par une remise en cause de l'universalité du mode de vie moderne. L'écologisme est ainsi un mouvement d'emblée global, qui renverse les cadres établis de la politique. (4ème de couverture du livre)

Références

L'équipe

Sylvain Bourmeau
Production
Geneviève Méric
Collaboration
Gislaine David
Réalisation