La fiction s'est-elle vraiment généralisée à toute la vie sociale ?
La fiction s'est-elle vraiment généralisée à toute la vie sociale ?
La fiction s'est-elle vraiment généralisée à toute la vie sociale ? - DR
La fiction s'est-elle vraiment généralisée à toute la vie sociale ? - DR
La fiction s'est-elle vraiment généralisée à toute la vie sociale ? - DR
Publicité
Résumé

Contre l'idée d'un brouillage absolu des frontières entre fait et fiction, la professeure de littérature comparée Françoise Lavocat plaide pour une co-existence et des échanges fructueux entre les deux régimes.

avec :

Françoise Lavocat (professeure de littérature comparée à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3).

En savoir plus

Avènement du docu-fiction, triomphe de l’infotainment, management par le storytelling, voilà pour certains autant d’indices que nous serions désormais tous devenus les personnages d’un univers caractérisé par la disparition des frontières autrefois bien gardées qui séparaient le monde des faits de celui de la fiction. Attention, pas si simple, nous prévient Françoise Lavocat à l’issue d’une enquête sur les relations aussi anciennes que complexes qu’entretiennent ces deux régimes. Si la fiction s’est généralisée et ne saurait être réduite à l’empire du roman, elle ne saurait prétendre pour autant recouvrir l’ensemble de notre relation au monde. C’est à la fois un fait historique mais aussi une nécessité philosophique, conclue-t-elle Fait et Fiction, un essai en forme de plaidoyer pour une frontière poreuse. Sylvain Bourmeau

Françoise Lavocat, professeure à Paris Sorbonne Nouvelle
Françoise Lavocat, professeure à Paris Sorbonne Nouvelle
© Radio France - Sylvain Bourmeau