Marine Le Pen fait campagne en porte à porte à Hénin-Beaumont en juin 2012
Marine Le Pen fait campagne en porte à porte à Hénin-Beaumont en juin 2012
Marine Le Pen fait campagne en porte à porte à Hénin-Beaumont en juin 2012 ©AFP - PHILIPPE HUGUEN / AFP
Marine Le Pen fait campagne en porte à porte à Hénin-Beaumont en juin 2012 ©AFP - PHILIPPE HUGUEN / AFP
Marine Le Pen fait campagne en porte à porte à Hénin-Beaumont en juin 2012 ©AFP - PHILIPPE HUGUEN / AFP
Publicité
Résumé

Contrairement à ce que laissent entendre certains raccourcis, les électeurs périurbains du Front national ne sont pas particulièrement victimes de déclassement et de la crise économique. C’est ce que montre l’importante enquête de la sociologue Violaine Girard.

avec :

Violaine Girard (Maîtresse de conférences en sociologie à l’Université de Rouen), Sylvain Bourmeau (Journaliste, professeur associé à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et directeur du journal AOC et producteur de l'émission "La Suite dans les idées" sur France Culture).

En savoir plus

Macron des Villes contre Le Pen des champs : le cliché s’est progressivement installé au cœur des commentaires de la récente élection présidentielle. Il n’est pas tout à fait faux, ni tout à fait nouveau, s’agissant au moins du Front National dont on nous explique depuis une quinzaine d’années qu’il fleurirait désormais surtout dans les territoires périurbains où se concentrerait une population blanche reléguée, déclassée, particulièrement victime de la crise économique et sociale et dont le vote traduirait une colère face à l’abandon et au mépris qu’elle ressentirait, sans parler de l’insécurité culturelle qui la tétaniserait… Mais qu’en est-il réellement ? Le propre des sciences sociales face à ce type de description largement spéculative c’est d’aller y voir au plus près, de mener l’enquête. Précisément ce qu’a fait depuis une quinzaine d’années Violaine Girard dans l’un de ces territoires péri-urbains où elle a découvert une réalité sensiblement différente du cliché et même à bien des égards aux antipodes.

Violaine Girard, maître de conférence en sociologie à l'université de Rouen
Violaine Girard, maître de conférence en sociologie à l'université de Rouen
© Radio France - Sylvain Bourmeau