Lire au travers de Rawls : enquête sur la réception d'un philosophe américain en France

John Rawls à Paris en 1987
John Rawls à Paris en 1987 ©Getty - Frederic Reglain/Gamma-Rapho
John Rawls à Paris en 1987 ©Getty - Frederic Reglain/Gamma-Rapho
John Rawls à Paris en 1987 ©Getty - Frederic Reglain/Gamma-Rapho
Publicité

Relativement tardive et mouvementée, la réception en France de l'œuvre désormais classique du philosophe américain John Rawls offre l'occasion de saisir différents états du monde intellectuel de notre pays entre le début des années 70 et aujourd'hui.

Avec
  • Jean-Marie Durand journaliste indépendant
  • Sylvain Bourmeau Journaliste, professeur associé à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et directeur du journal AOC et producteur de l'émission "La Suite dans les idées" sur France Culture
  • Mathieu Hauchecorne ancien élève de l’Ecole normale supérieure, docteur en science politique et maître de conférences à l’Université Paris 8

Si certains s’en servent pour caler des armoires, les livres sont avant tout écrits et publiés pour être lus. Ils peuvent toutefois s’avérer précieux à d’autres fins. Servir en particulier de prisme au travers desquels mieux percevoir certains phénomènes. Lire au travers c’est précisément ce qu’a fait Mathieu Hauchecorne avec un livre devenu récemment un classique, la Théorie de la justice du philosophe américain John Rawls. Lire au travers de la version française plus exactement, celle qui a paru en 1987 aux éditions du Seuil, soit seize ans après sa publication en langue originale. 

Si Mathieu Hauchecorne a pris le parti de se servir ainsi de Rawls, c’est pour faire apparaître, à travers la réception de son œuvre en France, certaines caractéristiques du monde intellectuel de notre pays entre les années 1960 et aujourd’hui, et par là proposer une autre manière, sociale et politique, d’écrire l’histoire des idées. Il est rejoint en seconde partie par le journaliste Jean-Marie Durand.

Publicité

L'équipe