France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Dans la terrible actualité du moment, entre Paris et Bamako, la voix de l’historien Mamadou Diouf résonne encore plus fort lorsqu’il en appelle à des universalismes partagés.

Mamadou Diouf
Mamadou Diouf
© Radio France - SB

Que l’on songe à Achile Mbembé, Alain Mabanckou, Ousmane Kane, Souleymane Bachir Diagne ou Godefroy Bidema, pour n’en citer que quelques uns, le recrutement, par les universités américaines des plus grands chercheurs et intellectuels africains francophones a vraiment de quoi faire pâlir nos institutions de recherche françaises. A cette liste très incomplète, il faut bien sûr ajouter le nom de l’historien Mamadou Diouf, aujourd’hui directeur de l’Institut d’études africaines de l’Université Columbia où il est professeur, après l’avoir été au Sénégal et avoir soutenu sa thèse en France. Il est également président du bureau du Social Science Research Council.

Publicité
Références

L'équipe

Sylvain Bourmeau
Production
Cyril Baert
Collaboration