Un procès capital

Andrew Mellon pose la première pierre du bâtiment du Internal Revenue à Washington en mai 1929
Andrew Mellon pose la première pierre du bâtiment du Internal Revenue à Washington en mai 1929 ©Getty - DR
Andrew Mellon pose la première pierre du bâtiment du Internal Revenue à Washington en mai 1929 ©Getty - DR
Andrew Mellon pose la première pierre du bâtiment du Internal Revenue à Washington en mai 1929 ©Getty - DR
Publicité

C'est ni plus ni moins que le capitalisme qui se trouve mis en procès au milieu des années 1930, lorsque l'administration Roosevelt décide de poursuivre celui qui fut ministre des Finances des précédents présidents, le millionnaire Andrew Mellon. Avec Romain Huret et Hugues Jallon.

Avec

En avril 1935 s'ouvre à Pittsburgh, Pennsylvanie, le procès pour fraude fiscale de l'un des Américains les plus riches de l'époque, Andrew Mellon. Banquier à la tête d'un énorme conglomérat industriel, il fut aussi, durant plus de dix ans, le ministre des Finances de deux présidents américains, Coolidge et Hoover. Et c'est leur successeur, Franklin Delano Roosevelt et son administration démocrate en charge du New Deal, qui se trouve à l'origine d'un procès très médiatique qui apparaît d'abord, juste après la Grande Dépression comme celui du "mellonisme", c'est-à-dire du capitalisme. Déjà auteur d'un livre important sur les débats suscités par la progressivité de l'impôt aux États-Unis, l'historien Romain Huret, qui a parcouru les transcriptions de ce procès historique, publie en cette rentrée d'hiver un récit passionnant, Les millions de monsieur Mellon. Il est rejoint en seconde partie par Hugues Jallon, dont le personnage du tout nouveau roman apparaît psychologiquement miné par la violence du capital.

Les millions de M. Mellon de Romain Huret (La Découverte)

Publicité

Le capital, c’est ta vie de Hugues Jallon (Verticales)

L'équipe