La Pinacoteca Giovanni et Marella Agnelli, par renzo Piano, Turin
La Pinacoteca Giovanni et Marella Agnelli, par renzo Piano, Turin
La Pinacoteca Giovanni et Marella Agnelli, par renzo Piano, Turin
La Pinacoteca Giovanni et Marella Agnelli, par renzo Piano, Turin
La Pinacoteca Giovanni et Marella Agnelli, par renzo Piano, Turin
Publicité
Résumé

Depuis une quarantaine d'année, le capitalisme connait une profonde transformation : la production de masse n'y est plus le seul ni même le principal chemin vers l'enrichissement. Dans un essai qui s'impose d'emblée comme un classique, Luc Boltanski et Arnaud Esquerre analysent cette mutation.

avec :

Arnaud Esquerre (Sociologue, chargé de recherches au CNRS), Luc Boltanski, Sylvain Bourmeau (Journaliste, professeur associé à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et directeur du journal AOC et producteur de l'émission "La Suite dans les idées" sur France Culture).

En savoir plus

A Turin, dans le quartier du Lingotto, la grande usine Fiat a commencé en 1922 à produire des automobiles – depuis des prototypes jusqu'aux specimens par millions. Symbole de l'industrie italienne comme des luttes ouvrières, cette usine a fermé ses portes en 1982. Avant de les rouvrir, transformée en galerie marchande, centre de congrès avec hôtels et restaurants associés. Et, au sommet, conçu par Renzo Piano, la Pinacoteca Giovanni et Marella Agnelli, où les œuvres d'art contemporain de la collection de l'ancien dirigeant de la firme et de sa princesse femme. La transformation de ce bâtiment pourrait, à elle seule, nous disent les sociologues Luc Boltanski et Arnaud Esquerre symboliser cette grande mutation de nos sociétés capitalistes auxquelles ils s'attellent dans un ouvrage majeur qui peut se lire comme le prolongement du "Nouvel esprit du capitalisme". Sylvain Bourmeau

Arnaud Esquerre et Luc Boltanski
Arnaud Esquerre et Luc Boltanski
© Radio France - Sylvain Bourmeau