Affiche du film "La sociologue et l'ourson", avec Irène Théry - DR
Affiche du film "La sociologue et l'ourson", avec Irène Théry - DR
Affiche du film "La sociologue et l'ourson", avec Irène Théry - DR
Publicité
Résumé

Trois ans après son adoption, retour analytique sur la loi Taubira avec la sociologue Irène Théry, qui plaide son parachèvement par un nouveau texte inscrivant dans le droit la filiation pour tous.

avec :

Irène Théry (Sociologue spécialisée dans la sociologie du droit, de la famille et de la vie privée, directrice d'étude à l'EHESS), Sylvain Bourmeau (Journaliste, professeur associé à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et directeur du journal AOC et producteur de l'émission "La Suite dans les idées" sur France Culture).

En savoir plus

Mardi 17 mai, nous fêterons le troisième anniversaire de la Loi Taubira – et il faut insister sur cette filiation tant la garde des sceaux d'avant déchéance s'est trouvée porter puissamment un texte qui, à la différence de très nombreux citoyens, notamment de gauche, n'a jamais semblé enthousiasmer le président de la République. Trois ans déjà pour cette loi instituant le mariage des couples de même sexe. Une adoption qui restera, de loin, comme le grand progrès social ( et je dis bien social, le "sociétal" je n'ai jamais su ce que c'est) du quinquennat – le seul suis-je aussitôt tenté d'ajouter. Au-delà de la simple promulgation d'une loi, c'est, pour reprendre les mots de Christiane Taubira, une "véritable réforme de civilisation" qui vit le jour ce 17 mai 2013. Mais ce "mariage pour tous", cette réforme de civilisation encore incomplète car amputée d'un droit corollaire à une "filiation pour tous" ne s'avère pas, loin s'en faut et contrairement à ce qu'ont plaidé ceux qui s'y sont opposé, avec violence parfois, la "rupture anthropologique" qu'ils ont voulu y voir. Il suffit précisément d'un peu de culture en sciences sociales, et notamment en anthropologie et en histoire pour s'en apercevoir. C'est sur ces deux disciplines que s'appuie en sociologue Irène Théry pour analyser cette "métamorphose inachevée" et pour résolument s'engager en faveur de sa poursuite. En lisant Mariage et filiation pour tous, le bref texte qu'elle publie ces jours-ci à La République des Idées, je me suis rendu compte combien ses positions, qui ont pu évoluer au fil du temps (et pourquoi ne pas s'en réjouir ?) ont aussi été, et continuent d'être, de fort mauvaise foi caricaturées. Bref, c'est parce que le raisonnement sociologique se trouve, c'est heureux,  condamné au pluralisme, comme dirait Jean-Claude Passeron que je suis ravi de recevoir aujourd'hui Irène Théry. Sylvain Bourmeau

Irène Théry, sociologue
Irène Théry, sociologue
© Radio France - Sylvain Bourmeau