Le boom de Vélo-Cargo à Bordeaux ©AFP - GEORGES GOBET
Le boom de Vélo-Cargo à Bordeaux ©AFP - GEORGES GOBET
Le boom de Vélo-Cargo à Bordeaux ©AFP - GEORGES GOBET
Publicité
Résumé

En 2020, la vente de vélo-cargos a augmenté en France de 354%.

En savoir plus

Le vélo-cargo, oui, ce sont ces vélos augmentés d’un casier fixé à l’avant ou à l’arrière. Des vélos de deux ou trois roues, électriques ou non, selon les modèles, et qui ont pour raison d’être le transport de fret ou de personnes… notamment des enfants. S’ils envahissent nos rues et nos places depuis quelques mois, quelques années à peine, ces vélos ne sont pas nouveaux. Ils étaient fort utilisés par les commerçants lors de la première moitié du 20ème siècle, pour livrer le pain, le lait, le courrier, au domicile de leurs clients. Après la seconde guerre mondiale, ils ont été supplantés par un ennemi menaçant : la camionnette. Toutefois, pour répondre au défi climatique, pour faire face à la hausse des livraisons urbaines, le vélo-cargo revient en odeur de sainteté. À vitesse grand V. En 2020, la vente de vélo-cargos a augmenté en France de 354%. Malgré leur prix, pouvant atteindre plusieurs milliers d’euros. Amauric Guinard nous explique ce boom. Il est, notamment, le co-fondateur de ColisActiv, un programme au service du développement de la cyclo-logistique. C’est-à-dire l’utilisation de vélo pour la livraison urbaine.

Alors le principal enjeu, bien sûr, c’est la livraison urbaine. Un enjeu écologique, d’abord : à Paris, le transport de marchandises représente 25% du CO2, et 45 % des particules fines générés par le trafic routier. Un enjeu de fluidité urbaine, ensuite : car les vélos-cargos permettent de gagner des places, notamment des places de stationnement ; et de réduire les embouteillages. Mais également, plus surprenant, un enjeu d’efficacité. En effet, en ville, le vélo-cargo permettrait de livrer sept colis par heure, contre quatre pour une camionnette.

Publicité

Alors, pour accompagner la tendance, le Gouvernement a lancé plusieurs politiques d’aides et de soutien. En parallèle, certains industriels investissent massivement. À l’image de BMW, qui s’est associé à une marque de vélo allemande pour lancer un nouveau concept de vélo cargo électrique. Il faut dire qu’outre-Rhin, la poste profite déjà d’une flotte de 17 000 vélos.

Références

L'équipe

Quentin Lafay
Production
Vivien Demeyère
Réalisation
Anna Pheulpin
Collaboration