Diversité et Opéra de Paris
Diversité et Opéra de Paris ©Getty - Stephane Cardinale - Corbis /
Diversité et Opéra de Paris ©Getty - Stephane Cardinale - Corbis /
Diversité et Opéra de Paris ©Getty - Stephane Cardinale - Corbis /
Publicité

Il y a un an, un groupe de salariés de l'Opéra de Paris se mobilisait pour encourager l'entrée de davantage d'artistes non-blancs et faire évoluer les pratiques internes de l'institution tricentenaire. En 12 mois, que s'est-il passé ?

Une Transition en cours, qui se déploie en ce moment-même à l’Opéra de Paris. Une transition initiée il y a un an tout juste. En août 2020, cinq danseurs du ballet et un responsable du mécénat, tous noirs ou métisses, rendent public un manifeste, qu’ils diffusent auprès des 1500 salariés de l’institution. Le texte est intitulé : "De la question raciale à l’Opéra de Paris."

Sa raison d’être ?

Les discriminations et le racisme ordinaire que subissent ces amoureux de l’opéra sont la raison d'être de ce manifeste. La faible représentation des personnes non blanches parmi les artistes ou certaines pratiques, comme le blackface - qui consiste à maquiller un danseur blanc, pour le transformer en personnage noir - sont dénoncés. 

Publicité

Le but de ce manifeste ?

Mettre au centre du débat, et de l’avenir du prestigieux établissement, la question raciale. Binkady-Emmanuel Hié, l’un de ses co-auteurs et alors chef événementiel de l'AROP (Association pour le Rayonnement de l'Opéra de Paris) résume le contenu de ce texte, à la tonalité plus diplomate que radicale. Rappelons que les pratiques de "blackface", ont été bannies depuis plusieurs années déjà par le New York City Ballet et le Royal Ballet de Londres.

Quel bilan ?

Un an après la publication de ce manifeste, Binkady-Emmanuel HIE est formel. Dans cette institution qu’il admire, des choses ont changé, évolué. Un rapport, commandé par le nouveau et attentif directeur général Alexander Neef à l’historien Pap Ndiaye et à la haut fonctionnaire Constance Rivière, secrétaire générale du défenseur des droits, a permis de renforcer leur démarche et de graver dans le marbre un constat. En parallèle, certaines mesures ont été prises : les danseuses et les élèves filles de l'école de danse, métisses ou noires, portent désormais des collants qui correspondent à leur carnation. Les pratiques de black et de brown face, aussi, ont été retirées de la dernière production de La Bayadère. Mais sur le sujet de la représentation et de l’accès des minorités à la scène, à la formation, à l’école de danse de l’Opéra : des annonces sont encore espérées.

La Transition est donc à mi-chemin dans une institution ayant aussi pour mission d’allier les génies anciens à tous les talents contemporains. 

Pour en savoir plus … 

39 min
  • "Binkady-Emmanuel Hié et la question raciale à l'Opéra de Paris", une vidéo entretien à retrouver sur le site Urbania
  • "Un manifeste pour supprimer la discrimination raciale à l’Opéra de Paris", un article à lire sur le site du journal Le Monde

L'équipe

Quentin Lafay
Quentin Lafay
Quentin Lafay
Production