Enfant mettant des pansements à son père
Enfant mettant des pansements à son père  ©AFP - SPORRER / RUPP / CULTURA CREATIVE
Enfant mettant des pansements à son père ©AFP - SPORRER / RUPP / CULTURA CREATIVE
Enfant mettant des pansements à son père ©AFP - SPORRER / RUPP / CULTURA CREATIVE
Publicité

La maladie nous aspire forcément du côté de la vie intérieure...

Tomber malade est une expérience complexe et à peu près inévitable, dont la portée subjective varie selon de nombreux facteurs. Parmi ceux-ci, il y a bien sûr la nature de la pathologie : nous ne vivons pas notre maladie de la même manière selon qu’elle est transitoire (lumbago, grippe), qu’elle nous fait entrer dans la chronicité (diabète, hypertension) ou qu’elle menace notre espérance de vie (cancer, sclérose en plaques).

La maladie ouvre ainsi un vaste champ à l’esprit, et c’est un exercice salutaire que cet examen de conscience au sein d’un corps malade. Christophe André

Publicité

La maladie est ainsi l’occasion de comprendre que nous avons intérêt à respecter ce corps unique : nous n’en aurons pas d’autre ! Christophe André

L'équipe