Achats en ligne
Achats en ligne - the_burtons
Achats en ligne - the_burtons
Achats en ligne - the_burtons
Publicité

Commerce, e.commerce, les nouveaux us et coutumes du consommateur

Avec

A chaque semaine son lot de chiffres sur la consommation des Français et les exploits de l’e.commerce. A chaque semaine, son analyse sur le paradoxe Amazon, entre développement exponentiel et mauvaise réputation. Et alors que les confinements successifs ont modifié notre accès aux biens de consommation, où en est-on de nos usages ? Dans une économie nationale centrée autour de la consommation et non plus de la production, la façon dont nous achetons et ce que nous achetons dessinent les contours de notre société et ses évolutions.

La pandémie a-t-elle été pour la consommation comme dans bien d’autres secteurs, un catalyseur de changements ? Sommes-nous de retour dans les magasins ? Si oui, lesquels ? La décoration d’intérieur va-t-elle supplanter la mode ? Le livreur est-il le nouveau serveur ?

Publicité

C'est dans les zones rurales qu'on utilise le plus le e-commerce, paradoxalement, parce qu'il n'y a pas toujours de magasins de proximité, et si le prix du carburant augmente, on se fait livrer. On a gagné trois ans dans ce qui était en train de se développer. 

Les produits alimentaires sont le secteur le plus faiblement touché par l'e-commerce. Son coût de transport est trop élevé par rapport à son prix au kilo. Finalement on n'est pas trop près à payer beaucoup plus le service. On ne veut pas surenchérir ce qu'on mange et c'est là-dessus que la part de marché est la plus faible...

Le e-commerce le gain c'est le temps. 

Les éco-anxieux, anxieux par rapport à l'avenir de la planète, combinent les trois signes de distinction suivants :  acheter des vêtements d'occasion, acheter des produits bio, choisir de manger moins de viande. Finalement, on s'est rendu compte que ceux qui se concentrent sur ces gestes sont aussi ceux qui paradoxalement prennent le plus souvent l'avion.