Collage baiser rue des Cascades (XXe arrondissement, Paris)
Collage baiser rue des Cascades (XXe arrondissement, Paris) - Seham Boutata
Collage baiser rue des Cascades (XXe arrondissement, Paris) - Seham Boutata
Collage baiser rue des Cascades (XXe arrondissement, Paris) - Seham Boutata
Publicité

La pratique du baiser nous dit quelque chose des évolutions profondes de notre rapport à l’autre, à l’amour.

Avec

Dans la grille de lecture essentiel / non essentiel qui nous a contraints à revoir nos priorités, le baiser est tombé du mauvais côté. "Arrêtez les embrassades" tel fut l’un des maux d’ordre de la pandémie. Tout à coup, le baiser prenait un parfum de mort. Embrasser, cet acte intime autant que social qui caractérise l’élan vers l’autre et marque une forme d’engagement, devenait, et demeure, l’objet d’un calcul. En vaut-il ou en vaut-elle, vraiment, la peine ?

La pratique du baiser, notamment lorsqu’il est amoureux – il ne l’a pas toujours été- nous dit quelque chose des évolutions profondes de notre rapport à l’autre, à l’amour. Et à cet égard, la crise du Covid-19 a joué les révélateurs, esquissant des scénarios d’avenir. Assistons-nous à la fin du baiser, comme à la fin de l’amour, selon la thèse de la philosophe Eva Illouz ? Le baiser résistera-t-il à l’époque, à la distanciation sociale comme aux applications de rencontre ? À l'ère post #MeToo comme au célibat heureux et assumé ?

Publicité

Il faut complètement changer de lunettes, changer de regard pour découvrir le baiser dans les siècles passés. On est trompés parfois, par des films, des reconstitutions historiques, justement qui mettent en scène à partir des mentalités d'aujourd'hui...

Dans le monde politique, le monde social, le baiser est le ciment du lien, c'est lui qui tient tout l'édifice, selon des lignes différentes. (...). La ligne horizontale c'est les communautés qui se créent, les fraternités notamment chez les chevaliers au Moyen-Âge qui s'embrassent sérieusement sur la bouche. (...). 

C'est Hollywood qui va mondialiser le baiser et développer une pratique de masse du baiser. Au début du XXe siècle, un couple sur deux ne connaissait pas un seul baiser de leur existence. Ils avaient des relations sexuelles sans qu'il y ait de baiser.