Garçon devant des équations mathématiques
Garçon devant des équations mathématiques - Flashpop
Garçon devant des équations mathématiques - Flashpop
Garçon devant des équations mathématiques - Flashpop
Publicité

Pas une semaine sans une enquête, un article, un essai, un podcast sur la précocité des enfants. Ils envahissent les pages "psycho" des magazines… Mais qui se préoccupe des adultes ?

Avec

Au Moyen Âge, ils étaient appelés Puer Senex, littéralement « enfants vieillards », et le plus souvent, on les envoyait étudier dans un monastère. Les enfants précoces ou surdoués ont toujours fasciné et interrogé. Si le sujet a longtemps été en France, l’objet de disputes philosophiques -la tradition imposant un idéal d’égalité plutôt que d’élitisme-, depuis une vingtaine d’années, le débat est plus ouvert. La loi du 23 avril 2005 en faveur d’une meilleure intégration des élèves intellectuellement précoces dans le système éducatif français a posé les bases d’une discussion apaisée et dilué quelques malentendus. La détection et prise en charge des enfants précoces est aujourd’hui en partie assumée par l’Education Nationale. S’il est sorti du champ de la fascination, du bizarre, le sujet fait l’objet d’une littérature incessante. Pas une semaine sans une enquête, un article, un essai, un podcast sur la précocité des enfants. Ils envahissent les pages "psycho" des magazines… Mais qui se préoccupe des adultes ? Que deviennent ces enfants dits précoces lorsqu’ils sortent de l’adolescence ? Quelle est leur place dans la société ? Dans l’entreprise ? Que font-ils, que faisons-nous de leur singularité, comment est-elle détectée, détectable ? Enfin les spécificités émotionnelles et les difficultés liées à ces dispositions neurologiques particulières sont-elles un frein au bien-être de ces adultes que l’on dit à Haut Potentiel Intellectuel ?

53 min

Invitée : Jeanne Siaud Facchin : psychologue clinicienne et psychothérapeute, ancienne attachée des hôpitaux de Paris et de Marseille. Elle a cofondé Cogitoz en 2000, un centre de consultation psychologique intégrative (qui propose entre autres, des bilans psychologiques de profils précoces, des prises en charge psychologiques spécialisées, des thérapies adaptées…). Elle est l’une des rares expertes à s’être penchée sur le cas des adultes surdouées. Elle est l’auteure notamment de Trop intelligent pour être heureux ? l’adulte surdoué ; L’Enfant surdoué, et de Grandir, vivre, devenir avec le psychiatre Jean-Christophe Seznec, parus aux Editions Odile Jacob.

Publicité
58 min

Des adultes qui vibrent au moindre murmure du monde, la moindre petite chose : ils la saisissent, ils la comprennent, ils l'analysent, ils la ressentent. (...).  Être un adulte à haut potentiel c'est une façon d'être au monde.

"Un voile s'est déchiré". Apprendre qu'on est HPI à l'âge adulte, ça permet de revisiter son histoire à la lumière de cette identification-là. (...). C'est avoir une autre compréhension de son propre parcours. 

Dans les entreprises, ces personnalités sont des radars, des sentinelles, des éclaireuses, des personnes aux aguets de par leur intelligence très sensible, très subtile, très fine, foisonnante....

50% de la population a un QI, "un score d'intelligence", compris entre 90 et 110. Ce sont des normes statistiques. (...) Pour avoir ce profil de HPI, il faut avoir un score de QI égal ou supérieur à 130. 

L'équipe

Béline Dolat
Béline Dolat
Béline Dolat
Production
François Caunac
Réalisation
Seham Boutata
Collaboration