Illustration d'un personnage méditant à la fenêtre d'un appartement
Illustration d'un personnage méditant à la fenêtre d'un appartement
Illustration d'un personnage méditant à la fenêtre d'un appartement - Malte Mueller
Illustration d'un personnage méditant à la fenêtre d'un appartement - Malte Mueller
Illustration d'un personnage méditant à la fenêtre d'un appartement - Malte Mueller
Publicité
Résumé

Qu’est-ce que la méditation telle qu’on l’entend dans nos sociétés occidentales ? Une pratique spirituelle et laïque héritée du bouddhisme et du zen ou un phénomène de mode qui s’inscrit dans une époque dédiée au « développement de soi », à la quête d’un moi augmenté ?

En savoir plus

Ralentissement du processus de vieillissement, amélioration du sommeil et de l’attention, réduction du stress, de l’anxiété et altération de la sensation de douleur et des phénomènes inflammatoires. Enfin prévention contre la rechute de la dépression. Telles sont les promesses de la méditation, couteau suisse thérapeutique aux petits et grands maux de l’époque.  La méditation, c’est sans doute tout cela à la fois. Un concept pluriel qui regroupe différentes pratiques et différents courants spirituels, philosophiques, éthiques dans lequel les impétrants devront se frayer un chemin personnel. En France, pendant les confinements, les applis de méditation ont enregistré une augmentation significative des abonnements et des téléchargements. + 40% d’inscrits pour l’appli Mind et + 50% pour l’appli Petit Bambou. Pourtant la partie n’était pas gagnée. La France, championne du monde de l’esprit critique, et héritière de Descartes a tardé à s’intéresser à cette science douce qui propose une vision non dualiste de l’esprit et du corps. Alors que le pays s’intéresse de plus en plus aux problématiques de santé mentale, la méditation se démocratise. Dans ce monde en crise, que peut-elle pour nous ?

Invité : Steven Laureys est neurologue. Il est Directeur de recherche au Fonds National de la recherche scientifique et membre de l’Académie royale de Belgique. Il dirige l’unité de recherches sur la conscience au centre de recherches Giga de l’Université et CHU de Liège. Lauréat de nombreux prix scientifiques internationaux, il est l’un des meilleurs spécialistes mondiaux de la problématique des états de conscience altérée.

Publicité

Il a également dirigé des travaux scientifiques sur les effets de la méditation sur le fonctionnement du cerveau et est l’auteur de deux ouvrages grand public sur le sujet : La méditation, c’est bon pour le cerveau paru en 2019 et un récent cahier d’exercices pour méditer chez soi. Tous deux parus chez Odile Jacob.

Références

L'équipe

Béline Dolat
Production
François Caunac
Réalisation
Seham Boutata
Collaboration