Après la pandémie et à l'heure du numérique, que reste-t-il de nos amours ?
Après la pandémie et à l'heure du numérique, que reste-t-il de nos amours ?
Après la pandémie et à l'heure du numérique, que reste-t-il de nos amours ? ©Getty - Malte Mueller
Après la pandémie et à l'heure du numérique, que reste-t-il de nos amours ? ©Getty - Malte Mueller
Après la pandémie et à l'heure du numérique, que reste-t-il de nos amours ? ©Getty - Malte Mueller
Publicité
Résumé

Au-delà des idées et à notre échelle d’individu : comment s’aime-t-on en 2022 ?

avec :

Marie Bergström (Chargée de recherche à l'Institut national d'études démographiques (INED)).

En savoir plus

La pandémie a-t-elle bouleversé notre intimité ? Nos vies numériques ont-elles drastiquement redessiné notre imaginaire amoureux ? Les sex friend, l’aventure, le polyamour ou encore le coup d’un soir… vont-ils supplanter le couple traditionnel ?

L’amour… un sujet que l’on aime scruter, analyser et qui d’année en année, est passé au crible de sondages aux résultats plus ou moins antagonistes. Plutôt qu’un mythe, un mystère, plutôt qu’un envoutement, l’amour serait pour les experts un révélateur de l’époque moderne. Pour la philosophe Eva Illouz, il est mort et enterré, tué par le capitalisme. Pour Mona Chollet, il faudrait tout simplement le réinventer… Pour d’autres encore, il est en pleine mutation.

Publicité

Au-delà des idées et à notre échelle d’individu : comment s’aime-t-on en 2022 ? A l’heure du Covid, du télétravail, de la banalisation des rencontres en ligne et de Netflix ? Quelle place tient l’amour dans nos vies ?

Ce qui est indéniable c'est que les confinements ont accentué la présence des pratiques numériques dans nos vies. Dans nos vies professionnelles, amicales, amoureuses et sexuelles. On est nombreux à avoir travaillé en ligne, étudié en ligne, pris des apéros avec nos amis en ligne et aussi fait des rencontres et flirté en ligne.  

Aujourd'hui on utilise pas uniquement Internet pour rencontrer des partenaires, mais pour séduire, pour draguer, pour flirter, pour se chauffer. On a toute une vie sexuelle qui est outillée par le numérique. 

Aux EU et en Allemagne, en 2019/2020, un tiers des couples se sont formés via une application. On est passé d'une situation où les services de rencontre étaient minoritaires, marginalisés, assez stigmatisés à une situation où c'est devenu clairement un des modes de rencontre les plus importants. De mon point de vue on a une rupture historique parce que ça change vraiment la manière de faire la rencontre et de penser les rencontres.