France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

**Aujourd'hui 5 minutes avec ** David Moinard, programmateur artistique d’Estuaire 3ème édition, le Paysage, l’Art et le Fleuve , un parcours artistique à Nantes du 15 juin au 19 août 2012.

Maquette au 1/20e  Huang Yong Ping, Serpent d'océan, Saint-Brévin-les-pins, création pérenne Estuaire Nantes<>Saint-Nazaire 2012
Maquette au 1/20e Huang Yong Ping, Serpent d'océan, Saint-Brévin-les-pins, création pérenne Estuaire Nantes<>Saint-Nazaire 2012
© Radio France - Bernard Renoux

Saint-Brévin-les-Pins

Publicité

Pointe de Mindin

**Serpent d'Océan **

**Huang Yong Ping **

Saint-Brévin est formée de deux agglomérations balnéaires : Saint-Brévin- l’Océan et au nord Saint-Brévin-les-Pins qui s’étend entre deux pointes couronnées par d’anciens forts.

C’est la pointe du Nez de chien, à “la limite transversale de la mer” (frontière entre espace fluvial et maritime), que surgit l’immense serpent de mer de Huang Yong Ping (1954, Chine) dont le squelette apparaît comme issu d’une fouille archéologique. Son mouvement le rend vivant : on devine qu’il a traversé les mers pour venir échouer sa gueule démesurée sur cette plage. La ligne de ses vertèbres joue avec la courbe du pont de Saint-Nazaire, et la manière dont il se pose rappelle l’architecture des carrelets, ces pêcheries typiques de la côte atlantique.

En faisant apparaitre sur les rives de l’Europe une des figures majeures de la mythologie chinoise, Huang Yong Ping aborde, comme souvent dans son travail, les notions d’identité et d’hybridité culturelle. La question environnementale est également très présente dans son art où il met régulièrement au jour le paradoxe de l’homme sciant la branche sur laquelle il est assis, tiraillé entre capacités créatrices et pulsions destructrices. C’est une des lectures possibles de cette œuvre : positionné sur l’estran, le squelette apparaît au rythme de la marée, et accueillera, peu à peu, faune et flore marines.

Références

L'équipe

Aude Lavigne
Production
Laurent Paulré
Réalisation
Sylvia Favre
Collaboration