France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

**Aujourd’hui 5 minutes avec un écrivain facétieux : Orion Scohy **

ORION SCOHY
ORION SCOHY
© Radio France

Pour « En Tarzizanie » -roman d’aventures pour enfants séniles- (Ou comment s’égarer dans la jungle du ©opyright en moins de temps qu’il n’en faut pour le lire) aux Editions POL. Ouvrage paru le 13 avril.

Publicité

En 2012, Tarzan fête ses cent ans. Tarzizan aussi, donc – double improbable, sous-ersatz, cousin de Basse-Cocagne. En revanche, ce dernier n'en reste pas sans ciller, ni de marbre (mais son nom provisoire le laissait présager) : du jour au lendemain, il quitte femme et éléphants puis part en bal(l)ade, et c'est ce que relate cet album sur un mode historique des plus rigoureux en empruntant des voies diverses, notamment celles du roman, de la bande dessinée et de la chanson. Frappé d'aphonie, propulsé dans la palpitante quête de son propre cri, le personnage sera donc lu ici en train d'habiter successivement des milieux ou tableaux très divers, telle la petite Martine des livres illustrés : la mer, le désert, le Languedoc, la montagne, l'alcoolisme, le rhum(e), la poésie, le barbisme*, l'espace intersidéral, la mort... S'il ne désire pas demeurer inactif durant ce combat à cervelle nue entre l'homme-signe et l'homme-songe, l'audilecteur en profitera pour filigraner à loisir la distinction entre ipséité, eccéité et quiddité de même l'on titillera accessoirement, dans un registre empruntant davantage à la cocasserie mais sans jamais pour autant outrepasser les limites capitonnées de la bienséance, l'hilarante notion de propriété intellectuelle. Pour procéder à la reconstitution fidèle des événements qui s'imposait, il fallut inventer un sous-genre : le roman-de-chanson-d'aventures-typographiques-à-demi-animées. Pour ce faire, l'auteur prétend avoir mis en oeuvre un certain nombre de petits machins optophonétiques (auxquels il est suggéré de prêter l'oroeil), mais aussi des quantités notables d'éternuements, de l'herbe en pagaille, des tripotées de cris cristallins/limpides/pizzicato/atones, des mouches en plein vol, de tranchants éclats de rire nimbés de silence – et du vent, bien sûr, beaucoup de vent.

Références

L'équipe

Aude Lavigne
Production
Laurent Paulré
Réalisation
Sylvia Favre
Collaboration