France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Ce chef-d’œuvre avait été oublié, ce qui semble impossible. Il n’a repris sa place parmi les vestiges de la fin de la guerre de Cent Ans que depuis 2008, quand il fut identifié et acquis deux ans plus tard pour les collections nationales. Il est indissociable des pages les plus célèbres de l’histoire du pays, l’épopée et le combat de Jeanne d’Arc pour faire sacrer à Reims en 1429 le "petit roi de Bourges".

Il faut imaginer cette tapisserie au-dessus du trône royal : sur un fond vermeil, signe de puissance, deux anges aux ailes blanches et bleues tiennent la couronne de France, qu’ils vont poser sur la tête du souverain. À cette époque, les couronnes royales ne sont pas encore « fermées », et celle-ci porte les lys. On peut déchiffrer une série de symboles qui ne laissent aucun doute sur l’identité de celui pour qui fut tissée ce panneau de laine et de soie.

Publicité
Dais pour un trône de Charles VII
Dais pour un trône de Charles VII

Jacob de Littemont (?), dais pour un trône de Charles VII, deuxième quart du xve siècle. Tapisserie : laine, soie. H. 292 L. 285 cm. Acquisition, 2009. Département des Objets d'art, OA 12281.

Bibliographie :

  • Élisabeth Antoine, Un dais pour le trône de Charles VII , dans Grande Galerie, le journal du Louvre no 13, sept.-nov. 2010, p. 54-59.

- Ingres, 1780-1867 , exposition à Paris, musée du Louvre, février - mai 2006, cat. exp. sous la direction de Vincent Pomarède, Stéphane Guégan, Louis-Antoine Prat et Éric Bertin, Paris, musée du Louvre éditions / Gallimard, 2005.

Références

L'équipe

Adrien Goetz (20 mai 2016)
Adrien Goetz (20 mai 2016)
Adrien Goetz
Production
Doria Zénine
Réalisation