Publicité
En savoir plus

Frans Post peint une vue du Brésil. Il avait appris son art à Haarlem et maîtrisait les recettes "classiques" de ces ateliers hollandais où l’on enseignait le paysage. Il découvrait un continent neuf, appliquant sa méthode à des objets que nul n’avait représentés. Mais si on la regarde de près, l’œuvre témoigne de la réalité du commerce triangulaire : Jean-Maurice de Nassau, pour qui elle a été peinte, avait livré des combats en Afrique, dans des régions qui sont aujourd’hui le Ghana et l’Angola. Les bateaux emmenaient des esclaves noirs dans le Nouveau Monde et revenaient en Europe chargés de sucre : ainsi fonctionnait la Compagnie des Indes occidentales. C’est aussi cette histoire que raconte, sous les couleurs de l’exotisme, ce tableau qui, au premier regard, n’a pourtant rien de tragique.

Frans Post (1612-1680), Le Char à bœufs . Paysage brésilien, 1638. Huile sur toile. H. 62 L. 95 cm. Compris dans le « don » de Jean-Maurice de Nassau à Louis XIV en 1679 et faisant partie du premier fonds personnel du prince inventorié au xixe siècle comme « Vue d'une colonie américaine » rentré du musée de la Marine, 1952. Département des Peintures, inv 1728.

Publicité

**Bibliographie : **

-* Frans Post.* Le Brésil à la cour de Louis XIV , exposition à Paris, musée du Louvre, septembre 2005 - janvier 2006, cat. exp. sous la direction de Pedro Corrêa do Lago et Blaise Ducos, Paris, musée du Louvre éditions/ 5 Continents, 2005, p. 52 (repr.).

Références

L'équipe

Adrien Goetz (20 mai 2016)
Adrien Goetz (20 mai 2016)
Adrien Goetz
Production
Doria Zénine
Réalisation