de g. à d. Jeanne Gassie Pladepousaux, Charles Sanchou en 1944 et Jeanne Gassie Pladepousaux entourée de sa famille
de g. à d. Jeanne Gassie Pladepousaux, Charles Sanchou en 1944 et Jeanne Gassie Pladepousaux entourée de sa famille
de g. à d. Jeanne Gassie Pladepousaux, Charles Sanchou en 1944 et Jeanne Gassie Pladepousaux entourée de sa famille
de g. à d. Jeanne Gassie Pladepousaux, Charles Sanchou en 1944 et Jeanne Gassie Pladepousaux entourée de sa famille
Publicité

C’est l’histoire d’une famille originaire d'Asson dans les Pyrénées-Atlantiques, les Pladepousaux, maillon d’une chaîne de solidarité qui a permis à une famille juive originaire de Belgique, les Bukspan, d'échapper à la déportation en 1942. Une histoire racontée par Joey Starr.

Pierre et Marie Pladepousaux, et leurs filles Anne et Jeanne possèdent une ferme à Asson, ils ont comme voisin et ami Pierre Sanchou.
En 1941, l’État français place en résidence surveillée à Asson une famille juive originaire de Belgique, les Bukspan. Le père veuf et remarié, sa seconde épouse, les deux enfants de ses premières noces, Rachel, 13 ans et Charles, 11 ans, ainsi que le dernier-né, Jacques, âgé d'un an, vivent tous les cinq en location chez Pierre et Marie Sanchou.
En août 1942, avertis de la menace de rafles par le secrétaire de mairie, les Bukspan sont cachés dans diverses familles des alentours, par l’intermédiaire de Pierre Sanchou. Le jeune Charles arrive en pleine nuit chez les Pladepousaux et y reste pendant deux ans. Catholiques pratiquants, les Pladepousaux respecteront le désir de Charles d’observer les règles alimentaires de la tradition juive. Intégré à la famille, Charles aide aux travaux de la ferme. Il devient le frère de cœur de Jeanne et sa sœur. "Devant les difficultés, il faut s’entraider. Cultiver la fraternité, la solidarité. Que l’homme ne soit jamais un loup pour l’homme," continue d'affirmer, bien des années après, Jeanne Gassie Pladepousaux.
Après la guerre, Charles partira s'installer en Israël, mais reviendra à de nombreuses reprises rendre visite à sa famille d'adoption béarnaise.

Jeanne Gassie Pladepousaux, ainsi que sa sœur et ses parents, ont reçu le titre de Juste parmi les Nations le 13 septembre 2000 par Yad Vashem, Institut International pour la Mémoire de la Shoah.

Publicité

"Jeanne Pladepousaux : cette nuit-là…" est raconté par Joey Starr.
Réalisation des podcasts : Nouvelles Voix, en partenariat avec France Culture