Inès au parc de la Roquette à Paris, ancien emplacement d'un pénitentiaire pour les délinquants mineurs. Aujourd’hui, fillettes, ados, nounous et mères défient d’autres murs.
Inès au parc de la Roquette à Paris, ancien emplacement d'un pénitentiaire pour les délinquants mineurs. Aujourd’hui, fillettes, ados, nounous et mères défient d’autres murs. - Armony Dailly
Inès au parc de la Roquette à Paris, ancien emplacement d'un pénitentiaire pour les délinquants mineurs. Aujourd’hui, fillettes, ados, nounous et mères défient d’autres murs. - Armony Dailly
Inès au parc de la Roquette à Paris, ancien emplacement d'un pénitentiaire pour les délinquants mineurs. Aujourd’hui, fillettes, ados, nounous et mères défient d’autres murs. - Armony Dailly
Publicité

"Dis-moi à quoi tu joues, et je te dirai qui tu es…" On peine à croire que ce parc parisien occupe l’ancien emplacement de la prison la Petite Roquette, un pénitentiaire pour les délinquants mineurs. Aujourd’hui, fillettes, ados, nounous et mères défilent d’autres murs. A quoi tu rêves ? Une maman, ça sert à quoi ? Comment on fait pour devenir forte ?

Le parc de la Roquette occupe l’ancien emplacement de la prison pour délinquants mineurs. Désormais, les cellules ont laissé place à des aires de jeux colorées. La star du bac à sable : le grand toboggan. Il trône, tel un dragon, avec sa grande langue en ruban. Ici, personne pour sauver les fillettes. Elles se débrouillent très bien toutes seules. Baskets roses et trous aux genoux, elles défient, hautes de leurs quelques années, les rôles genrés. Elles s’inventent à travers le jeu, sous le regard de leur mère et de leur nounou qu’elles embarquent avec elles.

Jeanette et Ouleye au parc de la roquette
Jeanette et Ouleye au parc de la roquette
- Armony Dailly

Mais… Le terrain de basket reste la zone de tous les dangers. Les plus grands des garçons en ont fait le royaume du ballon, leur quartier général. Dur dur pour les filles d’en être. Entre imitation des aînées et désir d’émancipation, le cœur des écolières de 2021 balance.

Publicité

A quoi tu rêves ? Comment on fait pour être forte ? Quels sont les modèles des femmes de demain ?

Ma fille se moque que l’on voit qu’elle est une fille… Tout ça, c’est pour les parents, pour qu'ils soient rassurés. Céline, mère de deux enfants

Mon modèle, c'est Calamity Jane. C'est une fille du far west que j’aime bien, elle est plutôt libre. Elle est à moitié fille, à moitié garçon. C'est  une légende. Jeanette, 8 ans

J’ai un grand regret avec ma fille, elle distante. Après 10h de temps passé avec d'autres enfants, ma fille pensait que je l'avais abandonnée. Je ne me condamne pas, c'était pour l'aider, j'ai veillé sur son éducation. Hélène, assistante maternelle

Remerciements : Merci à Ethel, Céline, Hélène, Maria, Alejandra, Jeanette, Josiane, Lucie, Sasha, Sabine, Laura, Charlotte, Stéphanie, Zorine, Doria, Patricia, Olivia, Gabrielle, Dominique, Nour, Issa, Camille, Amal, Mélissa, Idia, Sirine, Assa, Melina, Daniela, Orea, Jasmine, Hélène, Mélie, Inès, Souad, Daphné. Merci Hélène Vaveau.

Un podcast de Marine Beccarelli, Léa Capuano, Pauline Chanu et Maïwenn Guiziou. Réalisé par Annabelle Brouard.