Jean-Marie Robert, sous-préfet de la République à Akbou
Jean-Marie Robert, sous-préfet de la République à Akbou - Archives personnelles d'Hugues Robert, fils de Jean-Marie Robert
Jean-Marie Robert, sous-préfet de la République à Akbou - Archives personnelles d'Hugues Robert, fils de Jean-Marie Robert
Jean-Marie Robert, sous-préfet de la République à Akbou - Archives personnelles d'Hugues Robert, fils de Jean-Marie Robert
Publicité

Jean-Marie Robert, sous-préfet de la République à Akbou, en Kabylie, avait dénoncé les camps en pleine guerre d’Algérie. Son fils, Hugues, a récemment ouvert la malle dans laquelle son père avait rangé ses rapports secrets. Il vient à Paris rencontrer Dorothée Myriam et partager avec elle ses découvertes.

Dorothée Myriam a ouvert “Lettre à mes filles”, le scénario de son père, un soir de Noël. Hugues, fils de Jean-Marie Robert a ouvert la malle de son père un soir d’été. 

Il l’avait déménagée partout pendant trente ans mais sans jamais l'ouvrir.  À son retour d'Algérie, Jean-Marie Robert, préfet de la République, sous-préfet dans l’arrondissement d’Akbou, le fief historique du FLN, avait été interné en hôpital psychiatrique. Il avait vu trop d'horreurs dont il n'avait pas pu se préserver. 

Publicité

50 ans plus tard, Hugues est prêt à affronter la guerre de son père. Il a découvert un homme qui a eu le courage de dénoncer torture et camps de regroupements en pleine guerre d'Algérie.  

En avril 1959, un rapport rédigé par le tout jeune inspecteur des Finances Michel Rocard fuite dans la presse française et révèle à l’opinion publique l’existence des camps de regroupements. Pour gérer le scandale, le gouvernement français annonce le programme des 1 000 villages, censé transformer une pratique militaire en une politique de développement rural. Mais la réalité est très différente, les crédits alloués aux populations regroupées ne suffisent pas. Jean-Marie Robert a visité les camps de regroupement et s’est indigné des conditions de vie de la population. Il s’en est plaint jusqu’à l’Elysée...

  • Un podcast de Dorothée Myriam Kellou et Thomas Dutter
  • Mixage Sylvain Lattu

L'équipe