L'affaire Bo Xilai

France Culture
France Culture
Publicité
Avec
  • Stéphanie Balme professeure à Sciences Po / PSIA (Paris School of International Affairs), directrice de recherche au CERI et doyenne du Collège universitaire

Les auditeurs de France-Culture ont suivi cet été le dénouement provisoire de l’affaire Bo Xilaï, du nom de ce « fils de prince », chef du parti communiste de Chonqing, ville de 30 millions d’habitants, promis à un avenir brillant, mais dont la femme était accusée d’avoir assassiné un homme d’affaires britannique Neil Heywood. Celle-ci, Gu Kailai, a en effet été condamnée le 20 août à la peine de mort commmuable en 20 ans de prison.

Nous proposons, chers auditeurs, d’éclairer pour vous les différentes facettes de ce procès qui apparaît comme le plus important depuis le jugement de la veuve du président Mao en 1981. S’il est difficile de parler de procès politique ou de spectacle parce qu’il s’est déroulé à huis-clos, il était néanmoins hautement sensible. Il en dit long également sur la situation de l’État de droit dans la Chine Contemporaine. Nous le ferons en compagnie d’une des meilleures spécialistes de la justice chinoise : Stéphanie Balme.

Publicité

L'équipe