La "poetic justice" de Martha Nussbaum

France Culture
France Culture
Publicité
Avec
  • Solange Chavel traductrice, maître de conférence à l'université de Poitiers

Quel profit le juge peut-il tirer de la littérature ? Pas grand-chose à première vue, tant l’esprit juridique est sensé être systématique, rigoureux et technique. Certes, le Code civil peut être lu comme une œuvre littéraire mais c’est en tant que référence normative que l’utilisent les juristes. La fiction littéraire peut néanmoins offrir une expérience du monde, une compréhension de l’homme tout aussi importante que le droit pour prétendre à la justice. C’est la thèse que défend une philosophe américaine, Martha Nussbaum, thèse qu’elle appelle la « justice dans la poésie » ou « justice poétique » (poetic justice en anglais), dans un ouvrage qui va être publié bientôt en français. La littérature permettrait au juge d’atteindre une certaine justesse des sentiments humains qui lui est indispensable pour accéder à la justice.

L'équipe