Publicité
En savoir plus

Les auditeurs qui sont des utilisateurs quotidiens de l’espace public n’y repèrent probablement pas la présence de médiateurs sociaux. Ils s’en rendront plus compte peut-être s’ils se trouvent la nuit à Paris où travaillent centre trente cinq correspondants de nuit. Ces agents exercent une mission délicate, à la fois visible et discrète, se situant entre le rien de la seule présence et l’intervention spectaculaire de la police, entre accompagnement des personnes isolées et contrôle social des marginaux. Cette profession mérite qu’on la regarde de près car elle concentre à la fois la nouveauté et les contradictions que prennent les nouvelles formes de régulation sociale.

C’est ce qu’a fait un politologue, Jacques de Maillard, qui présente ses conclusions dans une très intéressante livraison de « Questions pénales », la feuille d’information du Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (CESDIP).

Publicité
Références

L'équipe

Antoine Garapon
Antoine Garapon
Antoine Garapon
Production
Viviane Noël
Réalisation