Scénari de la part des dépenses de pension / PIB, avec et sans réformes
Scénari de la part des dépenses de pension / PIB, avec et sans réformes - Insee
Scénari de la part des dépenses de pension / PIB, avec et sans réformes - Insee
Scénari de la part des dépenses de pension / PIB, avec et sans réformes - Insee
Publicité

SERIE: Des solutions, il y en a dans les thèses des étudiants. La réforme des retraites "idéale" a eu lieu à la fin des années 80. Désindexer les pensions des salaires a fait économiser plus que toutes les réformes suivantes. Avec un effet pervers, que Simon Rabaté a étudié pour le corriger.

Simon Rabaté est dans sa troisième année de thèse. Ses recherches portent sur les réformes des systèmes de retraite et leurs effets, qu'il tente de comparer aux objectifs assignés. Il est aussi économiste junior à l' Institut des politiques publiques.

Sous la direction d'André Masson et Didier Blanchet, à l'Ecole d'Economie de Paris, sa thèse qu'il espère soutenir en septembre consiste en trois articles différents.

Publicité

Le premier article : " Durée passée en carrière et durée de vie en retraite : quel partage des gains d'espérance de vie ?", avec Patrick Aubert, porte sur la réforme de 2003 qui avait pour but d'allonger la durée de travail des actifs. Grace à un modèle de micro-simulation, il cherche à anticiper les effets de cette loi à horizon 2060 sur le partage des gains d'espérance de vie entre travail et retraite.

Le deuxième article : Quelles options pour réduire la dépendance à la croissance du système de retraite français ? étudie la dépendance à la croissance qu'a initié les réformes de 1987 et 1993. Cette réforme technique n'a suscité aucune réprobation populaire. Pourtant en changeant le mode d'indexation du calcul des pensions, elle a permis de réduire les dépenses de retraites (par rapport au PIB), de 5%. Les réformes de 2003 et 2010, qui ont suscité tant de manifestations ont induit moitié moins de dépenses. Avant 1987, le calcul de la pension de référence et son évolution étaient indexé sur l'évolution des salaires, puis il a été définitivement indexé sur l'inflation. Avec un effet pervers à la clef: faire dépendre l'équilibre du régime des retraites de la croissance. Pour comprendre ce mécanisme, reportez vous à cet article :  Gouverner la protection sociale: transparence et efficacité.

Cette réforme a en tout cas produit des effets importants. Voir ci-dessous un graphique de l'Insee qui permet de voir quelle aurait été l'évolution des dépenses de retraite par rapport au PIB sans les différentes réformes.

Scénari de la part des dépenses de pension / PIB, avec et sans réformes
Scénari de la part des dépenses de pension / PIB, avec et sans réformes
- Insee

Simon Rabaté avec Didier Blanchet et Antoine Bozio a étudié ce phénomène et proposé de revenir à l'ancien système d'indexation en lui ajoutant un correcteur démographique. Il l'explique dans l'interview qui est en podcast.

Dans un troisième article, Can I Stay or Should I Go? Mandatory Retirement and Labor Force Participation of Senior Workers il étudie les effets de la mise en retraite d'office et de ses réformes récentes sur l'emploi des seniors.

NOTA BENE IMPORTANT

Toutes les thèses présentées dans cette série utilisent les méthodes de l'économie quantitative. C'est en ce moment le courant dominant, mais je suis consciente qu'il manque à mon panel l'approche hétérodoxe que poussent les professeurs d'économie réunis au sein de l'AFEP, l'Association Française d'Economie Politique.

Le pluralisme de la recherche en économie est un vrai sujet, une réelle préoccupation. L'AFEP y consacre d'ailleurs une journée d'études le 30 mai.

Sans doute l'occasion pour le billet économique d'aborder cette question centrale...

L'équipe

Marie Viennot
Marie Viennot
Marie Viennot
Production
Anne-Laure Jumet
Journaliste
Marie Viennot
Marie Viennot
Marie Viennot
Journaliste
Catherine Petillon
Journaliste
Anne-Laure Chouin
Anne-Laure Chouin
Anne-Laure Chouin
Journaliste
Annabelle Grelier
Journaliste