France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

En entendant le discours de Manuel Valls hier à l'Assemblée, je me serais cru dans une section du Parti Socialiste. Son discours avait tout de la harangue à peu de frais pour essayer de remobiliser des militants égarés. Hier, devant la représentation nationale et sur les radios et les télés d'information continue mais physiquement tourné sur sa gauche, Valls s'est adressé aux socialistes et pas aux Français.A La Rochelle il y a 3 semaines, il s'était fâché contre ses camarades frondeurs* "quel spectacle donnons nous quand il y a des sifflets contre le soutien aux entreprises" * mais hier au Palais Bourbon il les caressés en dénonçant les provocations du MEDEF et en exaltant la valeur d'Egalité. A La Rochelle il avait promis de ne pas toucher aux 35 heures, hier il a rajouté le SMIC et le CDI et martelé dans une anaphore toute hollandaise qu'il ne pratiquait pas l'austerité. Il a fait des annonces modestes pour les petites retraite, il a demandé à moduler la réduction des déficits, il y est allé du couplet "c'est la faute" , la faute à la droite, la faute à l'Allemagne, la faute à Merkel.Valls a donc choisi de parler à la gauche plutôt qu'aux Français mais il risque bien de ne convaincre ni l'une ni les autres.La gauche ? C'est fait... 269 voix pour et 244 voix contre, c'est un très mauvais étiage. Les abstentionnistes socialistes sont 33, trois fois plus qu'en avril : s'ils avaient voté "contre" hier, juste eux, le gouvernement tombait.Les français ? Pourquoi changeraient-ils d'opinion alors que la politique ne change pas et que les résultats ne sont pas là, selon le dernier baromètre IPSOS pour Le Point Valls dévisse plus vite que Jean-Marc Ayrault et il est désormais aussi populaire qu'Edith Cresson à période comparable ! En resserrant son gouvernement Valls a rétréci sa majorité, il perd à gauche sans gagner au centre. Les débats budgétaires seront redoutables à partir du mois prochain.Le secrétaire de section Manuel Valls a réussi un tour de force : ne parler qu'aux siens et finalement les diviser un peu plus, ressouder en bloc les écologistes autour de l'abstention et la droite autour du vote contre. L'effet Valls est terminé, il se hollandise dans la synthèse insatisfaisante, dans le discours et dans l'opinion.

En 2007 Sarkozy se proclamait meilleur DRH du PS... En 2014 Valls est en train de devenir celui de ses opposants.

Publicité
Références

L'équipe