Publicité
En savoir plus

L'occasion est trop belle pour être négligée. François Hollande va se fendre d'un grand discours, ce soir, à la Mutualité, à l'occasion du 70ème anniversaire de la Sécurité sociale. Discours à travers lequel il va expliquer tout le bien qu'il pense du modèle social à la française...

sécurité sociale
sécurité sociale
© Radio France - France Info

Il sait que les français, dans leur grande majorité, y sont attachés, même s'ils craignent qu'il soit menacé. Raison pour laquelle c'est en protecteur de ce modèle social que va s'afficher François Hollande, aujourd'hui...Un modèle social, certes, qu'il faut adapter pour le pérenniser. Mais c'est justement ce qu'il est en train de faire, dira le président...Regardez, on va mettre en place "le Compte Personnel d'Activité". Cette sorte de "besace sociale" qu'un salarié pourra trimballer tout au long de sa carrière. Et qui regroupera l'ensemble des droits qu'il acquiert au fur et à mesure : Droits à la formation, droits liés à un début de carrière précoce, droits liés à la pénébilité, Compte Epargne Temps... C'est tout ça le Compte Personnel d'Activité...La mesure avait été annoncée début avril, au lendemain de la défaite aux élections départementales. Et François Hollande l'avait présentée comme "la grande réforme sociale" de son quinquennat. Elle fera l'objet d'un projet de loi l'année prochaine, en 2016, pour une application en 2017. Oui, c'était un peu compliqué de le faire avant. On avait déjà le Pacte de Responsabilité, le CICE, bon...En attendant, le chef de l'Etat va aussi rappeler ce qui est déjà dans les tuyaux pour l'année prochaine : La Protection Universelle Maladie. Sorte de CMU améliorée pour faciliter l'accès au système de soins, et mise en avant, il y a quelques jours, par la ministre de la santé, Marisol Touraine, à l'occasion de la présentation du Projet de Loi de Finances de la Sécurité Sociale pour 2016...François Hollande, donc, n'est pas seulement "le président des bisous" (surnom dont il s'était lui même affublé lors d'une visite dans une école au lendemain de son élection), c'est aussi le président de la défense du modèle de protection social français...On est là clairement dans un discours de pré-campagne présidentielle...Hollande entend par là se démarquer de ses rivaux potentiels et réinstaurer un clivage gauche - droite sur la question...Nicolas Sarkozy, dans une interview aux Echos la semaine dernière, annonçait vouloir "refonder le modèle social français" en supprimant les 35 heures, en abrogeant les seuils sociaux. Alain Juppé et François Fillon, dans leurs programme, eux, vont encore plus loin en proposant de repousser l'âge de départ légal à la retraite à 65 ans...Il s'agit donc pour le président de les présenter, tous, comme de potentiels destructeurs du modèle social tandis que lui en serait le protecteur...Et ça va également lui permettre de réorienter son discours à gauche. Et de s'adresser à ses détracteurs dans son propre camp, ceux qui l'accusent de mener une politique pro-entreprises et un tantinet trop libérale. Le social, ça c'est de gauche. Et il est un président de gauche, qu'on se le dise...D'ici quelques semaines, il y aura aussi l'écologie avec la COP 21, la Grande Conférence Internationale à Paris, qui tombera, tiens donc, en même temps que les élections régionales. Un accord lui permettra alors d'apparaitre comme le président qui a fait avancer la cause écologiste. Et de doubler Cécile Duflot et ses amis sur cette question de l'environnement...On voit là que petit à petit, à petit pas, par petites touches, François Hollande est en train de préparer le terrain en vue d'une candidature à sa réélection en 2017. Et si, à droite comme à gauche, on pointe encore les profondeurs abyssales dans lesquelles se perde sa popularité dans l'opinion, on est aussi conscient que rien n'est joué, qu'il faut encore "compter" avec ce président...

Publicité
Références

L'équipe

Stéphane Robert
Production