Publicité
En savoir plus

Deux nouvelles formations politiques ont fait leur apparition, ce week-end. Toutes les deux revendiquant un positionnement à gauche...

Liem Hoang Ngoc
Liem Hoang Ngoc
© Radio France - Jean- Christophe Francis

"Ecologistes !" pour commencer. Avec un point d'exclamation, comme si un supplément de ponctuation pouvait permettre de compenser une assise politique encore précaire. "Ecologistes !", donc, a tenu son congrès fondateur samedi à l'Assemblée Nationale... C'est le nouveau parti du député François de Rugy et du sénateur Jean-Vincent Placé qui ont tous deux claqué la porte d'Europe Ecologie Les Verts à la fin du mois d'août...Ils ont été rejoints ce week-end par une autre députée en dissidence, Véronique Massonneau, députée de la Vienne. Mais sur le plan des effectifs, cette nouvelle formation reste groupusculaire. Quelques centaines de personnes tout au plus...Et ils représentent avant tout une ligne politique d'association avec les socialistes dans le cadre d'un pacte de gouvernement. D'ailleurs ils ont indiqué ce week-end qu'ils étaient en négociation avec le PS, pour une union dès le 1er tour au élections régionales. Et qu'ils soutiendraient le candidat socialiste en 2017...C'est un peu comme un nouveau Parti Radical de Gauche, tendance écologiste. On y trouve essentiellement des élus, très peu de militants... Dans un tout autre état d'esprit, la "Nouvelle Gauche Socialiste" a également vu le jour. Elle tenait son université de rentrée, qui lui a tenu lieu, là encore, de congrès fondateur, à Montreuil, près de Paris...C'est l'économiste et ancien député européen socialiste, Liêm Hoang Ngoc, qui en est à l'origine. Lui se situe dans la démarche inverse de construction d'une alternative à gauche. Contre le gouvernement dont il estime que la ligne sociale-libérale est une impasse...Et il se propose de réunir tous les socialistes en dissidence dans le cadre d'un partenariat, cette fois avec le Parti de Gauche de Jean Luc Mélenchon, le Parti Communiste et Europe Ecologie Les Verts canal-historique...(D'ailleurs, Mélenchon était présent. Tout comme Pierre Laurent pour le PC, Clémentine Autain également ou encore Julien Bayou, porte parole des Verts...)Cette formation, tout comme l'autre, est encore groupusculaire. Et on voit mal comment elle pourrait étoffer ses rangs tant que les socialistes "frondeurs" restent dans l'idée de réorienter la ligne du parti et du gouvernement de l'intérieur...Il est assez surprenant de constater que malgré les défaites électorales qui s'enchainent pour la gauche, depuis 2 ans. Malgré le fait que le PS connait une désaffection croissante de son électorat et que les forces de la gauche alternative n'en profitent pas. Malgré, pour résumé, une réduction de l'assise électorale de la gauche dans son ensemble, l'offre politique, elle, se multiplie...Le problème est que ce ne sont pas des militants qui viennent grossir les rangs de ces formations, ce sont des élus. Des élus en déshérence, soit qui ont perdu leur mandat, soit qui craignent de le perdre très prochainement. Et qui, dans une tentative désespérée d'essayer de sauver ce qui peut encore l'être, essaient d'exister...Mais ça ne marche pas. Non. Parce que ça part du haut pour essayer de se diffuser vers le bas. L'élan politique ne vient pas de la base comme pour Podemos, en Espagne, né du Mouvement des Indignés.Là, tout part des appareils, ce sont des apparatchiks qui sont à la manoeuvre. La plupart ayant déjà des mandats électifs et certains, même, ayant déjà participé à un gouvernement...Le résultat est qu'ils prêchent dans le désert et ne récoltent que l'écho de leurs propres ambitions. Qu'elles soient personnelles ou politiques d'ailleurs. Il ne faut pas nier que certains portent un vrai projet de société plus qu'une volonté d'exister personnellement...Toujours est-il que ça ne prend pas et que ça devrait peut-être plus conduire à un questionnement qu'à la constitution indéfinies de nouvelles formations...

Publicité
Références

L'équipe

Stéphane Robert
Production