Sénatoriales : Gérard Larcher, dans un fauteuil

Gérard Larcher, président du Sénat, le 26 novembre 2019
Gérard Larcher, président du Sénat, le 26 novembre 2019 ©AFP - Eric Feferberg
Gérard Larcher, président du Sénat, le 26 novembre 2019 ©AFP - Eric Feferberg
Gérard Larcher, président du Sénat, le 26 novembre 2019 ©AFP - Eric Feferberg
Publicité

Les élections sénatoriales qui se déroulaient ce dimanche 27 septembre ont conforté la majorité composée d'une alliance entre la droite et le centre. Cette grande stabilité qui ressort, une nouvelle fois, du scrutin devrait offrir une facile réélection à l'actuel président de la Haute assemblée.

Les élections sénatoriales, hier, à l'occasion desquelles on renouvelait la moitié du Sénat, ont conforté, et même renforcé, la majorité de droite qui a installé Gérard Larcher à la tête de la Haute assemblée en 2008.

Le groupe "Les Républicains" ainsi que son allié "l'Union Centriste" devraient gagner quelques sièges. Le groupe socialiste en perd quelques uns.  "La République En Marche" se stabilise. Les communistes et les radicaux se maintiennent également.

Publicité

La seule nouveauté consiste en la création très probable d'un groupe écologiste qui devrait compter une douzaine de sénateurs.

Ce scrutin marque et souligne un divorce croissant entre les partis politiques traditionnels, en perte de vitesse au niveau national mais qui restent très implantées localement, et les formations politiques que sont La République En Marche, le Rassemblement national et la France Insoumise qui, elles, ne prospèrent qu'au niveau national.

Les sénateurs élus ou réélus.
Les sénateurs élus ou réélus.
© Visactu

L'équipe