L'humoriste franco-belge Raymond Devos ©Getty - Micheline Pelletier
L'humoriste franco-belge Raymond Devos ©Getty - Micheline Pelletier
L'humoriste franco-belge Raymond Devos ©Getty - Micheline Pelletier
Publicité
Résumé

Le bon plaisir de celui qui marqua les esprits pour son goût des jeux de mots, sa dérision critique, ses non-sens très parlants, sa verve créatrice, ses talents pour le mime... et sa bonhomie naturelle. Le bon plaisir du grand Raymond Devos.

avec :

Michel Tournier (Ecrivain (1924-2016)), Alphonse Boudard (écrivain), Jacques Dufilho (comédien), Marcel Marceau (Mime, fondateur d'une Ecole de mimodrame), Georges Wilson (Acteur et metteur en scène), Raymond Moretti (peintre), Renaud Matignon (journaliste), Michel Legrand (Compositeur, interprète et arrangeur français (1932 - 2019)), Claude Hagège (linguiste, médaille d'or du CNRS), Yves Duteil (Artiste, auteur-compositeur, interprète, guitariste, pianiste, maire), Raymond Devos (comédien, humoriste), Maurice Béjart.

En savoir plus

Le voilà presque devenu une institution, le grand spécialiste de la langue française, celui qui la décortique, la brise et la fait renaître... Il traite les mots avec tant de sérieux qu'on finit par oublier que c'est d'abord un humoriste. Comédien, pitre, mime, danseur, jongleur, chanteur, musicien, clown, Raymond Devos est une force de la nature, intello polyvalent et comique halluciné, un phénomène unique dans le domaine français du spectacle. Devos c'est au moins une douzaine d'artistes qui, chacun, pourrait se produire en numéro séparé et en vedette. Raymond Devos a gardé en mémoire cette espèce de féerie fabuleuse du cirque où l'emmenait son père : les lampions dans les rues, les défilés, les parades, les clowns, les paillettes, la fête, les rires. 

Sa force comique est amplifiée par son comportement, son envergure physique, sa voix qui porte, reconnaissable entre toutes. Acteur, auteur, metteur en scène : il conjugue les trois fonctions. Il bâtit tout un monde à lui tout seul avec presque rien : quelques gags, des bribes de chanson, deux tours de prestidigitation et un projecteur. Il est l'homme nu qui subjugue les foules. Il est de tous les temps. Il fait l'éloge de la folie qui fait que tout redevient humain : image d'un homme déconcerté par le quotidien. C'est une condamnation perpétuelle de la prétention qui nous guette, c'est nous avec nos rêves, nos ambitions, nos étourderies. Le ridicule, le grotesque, le sublime, il restitue tout : l'invisible grâce au mot visible. Avec lui, divaguons, délirons, soulageons notre raison… L'humanité se prend trop au sérieux "c'est le péché originel de notre monde", disait Oscar Wilde.

Publicité

Cette émission est une archive de France Culture diffusée pour la première fois le 31 décembre 1988.

Références

L'équipe

Marie-France Azar
Production
Pamela Doussaud
Réalisation